Les artistes et Christiane Taubira au Rond-Point contre le racisme

Par @Culturebox
Mis à jour le 03/12/2013 à 09H56, publié le 03/12/2013 à 09H54
Christiane Taubira et Jean-Michel Ribes au théâtre du Rond-Point (2 décembre 2013)

Christiane Taubira et Jean-Michel Ribes au théâtre du Rond-Point (2 décembre 2013)

© Joël Saget / AFP

La garde des Sceaux Christiane Taubira a été longuement applaudie lundi soir par le public debout au Théâtre du Rond-Point à Paris, où se tenait une soirée "contre la haine", à l'invitation de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti et de Jean-Michel Ribes, directeur du théâtre.

Une quarantaine d'artistes se sont relayés sur scène pour manifester leur soutien, après les insultes racistes dont a été victime la garde des Sceaux. "Je ne suis que le prétexte", a-t-elle souligné, "la cause c'est l'humanisme".
 
"Le rejet se nourrit de la peur et la peur de l'ignorance, réelle ou manigancée, qui instille l'inquiétude et l'angoisse", a ajouté Christiane Taubira, appelant à "lutter contre ceux qui cherchent à faire venir l'hiver de la pensée". "Ils ne sont pas la voix de la France", a-t-elle lancé sous les hourras.
 
Un public de politiques et d’artistes
Christiane Taubira , vêtue d'une veste rouge, parlait d'une voix vibrante devant un  public de politiques - la première Dame Valérie Trierweiler, Jacques Toubon, ancien ministre de la Culture, Harlem Désir, le premier secrétaire du PS - et d'artistes, de l'acteur de la Comédie-Française Guillaume Gallienne au rappeur MC Solaar.
 
Sur scène, deux graffeurs (Marco93 et Hopare) peignaient sans relâche tandis qu'étaient projetés sur un écran géant les croquis réalisés en direct par les dessinateurs de Charlie Hebdo Charb et Riss.
 
Humoristes (Guy Bedos, Patrick Timsit, François Morel, Alexandre Astier), slammeur (Abd Al Malik), acteurs (Nicole Garcia, Jacques Weber, Charlotte Valandrey, Valeria Bruni Tedeschi ...), écrivains (Pierre Lemaitre, Daniel  Pennac, Régis Jauffret), chanteurs (Yael Naim, Ayo, Gaël Faye, Rost ...) ont apporté leur pierre à la soirée en rimes, en sketches ou en chansons.
 
Deux danseurs de la compagnie Blanca Li ont exécuté un duo éblouissant, conclu par une accolade fraternelle. La soprano Natalie Dessay a chanté "Bidonville" de Nougaro, avant que la garde des Sceaux remonte sur scène dire "merci" pour cette "énergie qui fait que nous sommes de nouveau ce soir indestructibles".