La musique mécanique investit le Musée des Arts forains pour les fêtes

Mis à jour le 27/12/2017 à 17H00, publié le 27/12/2017 à 16H58
Orgue Hooguys au Musée des Arts Forains

Orgue Hooguys au Musée des Arts Forains

© Pavillons de Bercy

Le Musée des Arts forains à Paris se transforme pendant les vacances scolaires de Noël en grande boîte à musique, en rassemblant une quarantaine d'instruments de musique mécaniques, accompagnées par des artistes bien vivants (du 26 décembre au dimanche 7 janvier).

Le Musée des Arts forains, qui se  visite habituellement sur réservation, est ouvert pendant deux semaines au public pour le 8e Festival du merveilleux, consacré cette année aux "invisibles musiciens", ces instruments de musique qui fonctionnent tout seuls.
 
Au Ier siècle déjà, des instruments fonctionnaient avec la force de l'eau, annonçant la cascade musicale des jardins de Tivoli. Aux XVIIe et XVIIIe siècle les horloges intègrent des mouvements à flûte ou à carillons, avant la boîte à musique d'Antoine Favre à Genève, en 1796.

Reportage E. Ferret, M. Tafnil, W. Sabas

https://videos.francetv.fr/video/NI_1151617@Culture

Piano pneumatique ou banjo automatique

Mais c'est à la fin du XIXe et au début du XXe que le principe du papier perforé se développe, permettant de faire jouer des pianos, violons, harpes, banjos ou accordéons sans musiciens. Ils disparaîtront avec l'invention du phonographe et de la radio.
 
Une quarantaine de ces instruments investissent les salles du Musée des Arts forains, comme le piano pneumatique Gaveau Duo-Art dont les touches s'enfoncent toutes seules, la rare harpe Wurlitzer et le banjo automatique, ancêtre du juke-box.
Carrousel au Musée des Arts forains

Carrousel au Musée des Arts forains

© Pavillons de Bercy

Des attractions de fête foraine anciens

Pendant deux semaines, musiciens, danseurs et compagnies de spectacles se produisent autour des instruments de musique mécaniques et des manèges du musée.
 
Le Musée des Arts forains, musée privé installé dans les anciens entrepôts de Bercy, rassemble des attractions de fête foraine anciens (manège de vélos, chevaux de bois, "théâtre du merveilleux"…), des années 1850 à 1950, que le public peut expérimenter.