"Trumperie sur la marchandise" au Théâtre des Deux Ânes : Jacques Mailhot égratigne les politiques

Publié le 03/01/2019 à 10H19
Jacques Mailhot sur le plateau de France 3 pour son nouveau spectacle au théâtre des Deux-Anes "Trumperie sur la marchandise"

Jacques Mailhot sur le plateau de France 3 pour son nouveau spectacle au théâtre des Deux-Anes "Trumperie sur la marchandise"

© France 3 / Culturebox

Le chansonnier Jacques Mailhot est au théâtre des Deux-Ânes de Paris avec son nouveau spectacle "Trumperie sur la marchandise" jusqu'au 29 juin 2019. Du président américain Donald Trump à la classe politique française, tout le monde en prend pour son grade.

Il manie l'art de la formule depuis plus de 40 ans à la radio ou sur le petit écran, mais c'est surtout sur les planches que Jacques Mailhot s'amuse de l'absurdité du monde. Patron du très "désobéissant théâtre" des Deux-Ânes, il est actuellement sur scène avec son équipe dans le show "Trumperie sur la marchandise".

Un pamphlet qui égratigne la classe politique d'ici et d'ailleurs, d'hier à aujourd'hui. Invité sur le plateau du Grand Soir 3, l'humoriste revient sur ses engagements. "Ce n'est pas une période inédite. Mais le phénomène médiatique amplifie les choses. On est pressés de lire la lettre que Macron va nous écrire", confie le chansonnier.

https://videos.francetv.fr/video/NI_1340715@Culture

De Gaulle, un grand homme dans les deux sens du terme

Jacques Mailhot fait référence au Général de Gaulle dans son spectacle et le compare aux hommes politiques contemporains. "Il était très grand dans les deux sens du terme, donc ils ont du mal à atteindre cette hauteur de vue qu'avait le général, mais il avait un passé historique, donc ça l'aidait beaucoup. Il était militaire, donc il ne se laissait pas aller dans certains travers qu'ont nos hommes politiques aujourd'hui et je crois que ça lui a évité plein de choses", explique le chansonnier. 

Jacques Mailhot analyse les faits de société actuels. Entre le mouvement des "gilets jaunes" et les affaires d'Etat, il constate que le comportement du président Macron a quelque peu changé. "Il (Emmanuel Macron) s'humanise un peu, car il découvre la France profonde. Le fossé s'est creusé depuis bien longtemps, ça remonte à Jacques Chirac et même avant, entre ce qu'on appelait la Province et Paris. Il va falloir combler la différence. Le malaise vient de là et ce serait bien qu'il aille les voir de temps en temps", assure Jacques Mailhot.

Face aux extrêmes : restons vigilants

Face au discrédit de la parole politique et la montée des extrêmes, l'humoriste est atterré. "Le populisme m'inspire et m'inquiète. Le titre de mon spectacle, au-delà du jeu de mots, veut signifier qu'on est trompé sur la véritable identité des régimes politiques qui se mettent en place aux États-Unis, en Hongrie ou au Brésil et on a envie de dire : soyons prudents et vigilants. Le message pour 2019 est vigilance", conclut-il.