Samia Orosemane, le rire comme bouclier contre la haine

Par @Culturebox
Mis à jour le 23/11/2015 à 22H56, publié le 21/11/2015 à 14H51
Samia Orosemane dans son "Message aux djihadiste".

Samia Orosemane dans son "Message aux djihadiste".

© France 3

En janvier dernier, son message décapant aux terroristes avait fait le buzz sur Internet. Aujourd’hui, alors que Paris est à nouveau la cible de la haine, Samia Orosemane maintient le cap. Pour cette jeune Française d’origine tunisienne qui porte le voile, le rire est un rempart à l’horreur. Son spectacle "Femme de couleurs" est à découvrir jusqu’au 28 décembre au Point Virgule.

Reportage : M.Buzon / F.Le Moing / P.Gomez

https://videos.francetv.fr/video/NI_561812@Culture

Porter le voile en cette période troublée, ça n’est pas forcément évident, mais Samia Orosemane en a fait une force. La force du comique. A grand renfort d’autodérision, la jeune stand-uppeuse entraine le spectateur dans son univers coloré.

Née dans le 19e arrondissement de parents tunisiens, l’humoriste a vécu toute sa vie dans ce Paris cosmopolite aujourd’hui attaqué. Face à la peur et à la haine, elle brandit son humour. "Le rire est une soupape", explique-t-elle. "Avec le rire on déconstruit la peur, on réunit, on rassemble".

Contre l'amalgame 

Ce voile qu’elle a commencé à porter à l’âge de 22 ans par amour pour un homme, fait désormais partie intégrante de ce qu’elle est. Une Française musulmane qui ne se reconnait absolument pas dans ces "cinglés, ces malades mentaux  qui se prétendent islamistes juste pour commettre leurs méfaits". C’est en ces termes qu’en 2014 (avant même les attentats de janvier 2015) elle s’adresse aux djihadistes dans une vidéo hilarante qui se répand sur la toile comme une trainée de poudre. 
Grace à son humour, Samia Orosemane a vaincu les réticences liées à sa religion. Sa "Femme de couleurs" est une ode à la tolérance et au vivre ensemble. Quant à ceux qui s’arrêtent encore à son foulard, elle leur répond avec un grand sourire : "tant que les gens n'enlèveront pas le voile qu'ils ont devant les yeux, moi je n'enlèverai pas celui que j'ai sur la tête".
 
Samia Orosemane "Femme de couleurs" les dimanches et lundis jusqu’au 28 décembre au Point Virgule
7 rue Sainte-Croix de la Bretonnerie
75004 Paris