Patrick Timsit toujours horriblement drôle !

Par @pygrenu Rédacteur en chef de Culturebox
Mis à jour le 23/01/2015 à 10H56, publié le 22/01/2015 à 15H38
Patrick Timsit sur la scène du Théâtre du Rond Point.

Patrick Timsit sur la scène du Théâtre du Rond Point.

© Giovanni Cittadini Cesi

Quand il a écrit son spectacle "Peut-on rire de tout ?" (actuellement au théâtre du Rond Point à Paris), Patrick Timsit n'imaginait pas que la question se poserait avec une telle acuité, quelques jours après les attaques terroristes. Bonne nouvelle, pour son retour au one-man-show, l'humoriste n'a rien perdu de son mordant.

Dans un coin de la scène, il a posé une petite feuille qu'il va remplir à mesure que le spectacle avance. L'idée : établir la liste des sujets dont on peut rire. Accrochez-vous, tout va y passer. Les nazis, Valérie Trierweiler, les Marseillais, Ingrid Bettancourt, les handicapés, les enfants, DSK, Arthur, les femmes, les juifs… La moulinette est en marche. Tout le monde est là ? "Des vannes sur les Islamistes ? Euh, non, je n'en ai pas trouvé. De la peur ? Oh, non. De la trouille, peut-être…".

Découvrez ces extraits du spectacle

https://videos.francetv.fr/video/NI_154939@Culture

Très affuté, Timsit reste l'un des meilleurs pour balancer les pires horreurs, avec le sourire et une fausse naïveté, un genre dont il partage le leadership avec Fabrice Eboué. Pour chauffer la salle, il attaque fort. "On a beaucoup dit : 'On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui'. Et c'est vrai ! On peut faire une bonne blague nazie... Mais qu'avec des nazis !". Et c'est parti.

Sur les Juifs, il s'attarde, moquant les oppositions entre les branches. "Arrêtez, les Séfarades, vous êtes bruyants ! On ne s'entend plus pleurer" râlent les Ashkénazes. La différence entre les deux, insiste Timsit ? "La même qu'entre Einstein et Enrico Macias". Timsit pousse le bouchon loin, comme toujours. La salle est pliée. "Ok, on peut rire des Juifs. Bon, et les Roms ?"
Patrick Timsit sur la scène du Théâtre du Rond Point - © Giovanni Cittadini Cesi
C'est reparti. Et ça tape dur. Tiens, un détour par son ancien métier, agent immobilier, pour s'extasier sur les qualités des équipements du Théâtre du Rond-Point qui l'accueille. "J'ai dit à Jean-Michel Ribes (le patron du lieu), il faut vendre ! A 30 000 euros le mètre carré, tu n'as pas besoin de toute cette place. Les toilettes handicapés, par exemple, sont immenses. Ils y font quoi ? C'est pour prendre de l'élan ?".

Malgré une légère baisse de régime en deuxième partie, le spectacle, coécrit avec les impitoyables Bruno Gaccio et Jean-François Halin (les âmes des Guignols première génération), file à toute allure. Sur ses affiches bêtement censurées par JC Decaux, Timsit apparaissait accroché à une bombinette, très BD. Qu'on se rassure, tout ce qui explose au Rond-Point, c'est le rire. 

Patrick Timsit - "On ne peut pas rire de tout"
Théâtre du Rond-Point - 2 bis avenue Franklin D. Roosevelt 75008 PARIS
du 20 janvier au 22 février à 18h30 (relâche les lundis et les 25, 27 et 28 janvier)
Tarif : 36,00 euros - Tarifs réduits : de 11,00 à 21,00 euros