Le CRAN saisit le CSA pour un sketch de Nicolas Canteloup sur le Rwanda

Par @Culturebox
Mis à jour le 08/02/2014 à 17H14, publié le 08/02/2014 à 17H15
Nicolas Canteloup en septembre 2013

Nicolas Canteloup en septembre 2013

© Martin Bureau / AFP

Le Conseil représentatif des associations noires (Cran) a saisi le Conseil supérieur de l'audiovisuel après un sketch de l'humoriste Nicolas Canteloup sur Europe 1 "tournant en dérision les victimes du génocide au Rwanda".

Les propos visés
Dans ce sketch (à 7:05 du player) diffusé en direct mercredi, Nicolas Canteloup imite dans sa revue de presse l'animateur Julien Courbet, justicier d'un conflit de voisinage entre un certain M. Hutu et un Monsieur Tutsi, lequel est quelque peu "contrarié" : "Vous avez découpé, macheté et carpaccioté sa famille, alors qu'apparemment il n'en avait pas exprimé le désir".
 
Le Cran, qui attendait des excuses, estime que, "loin de s'excuser", le "pseudo-humoriste" Nicolas Canteloup "en a rajouté une couche" deux jours plus tard.

"Je m'empresse de rire de tout, de peur d'avoir à en pleurer", a commencé Canteloup vendredi à l'antenne, en citant Beaumarchais. Il ne s'est pas excusé directement auprès du Cran mais il a souligné qu'"un génocide n'est jamais drôle" et expliqué qu'il tentait "de faire sourire avec une réalité justement parce qu'elle est tragique, donc insupportable".

Le Cran dénonce le "mépris" pour les Africains
Des excuses du bout des lèvres que le Cran a jugé "factices" car Canteloup les a fait suivre d'un regret concernant "les nouvelles règles de l'humour 2014 : on fait une vanne, on s'excuse. Une vanne, on s'excuse..."

"Ces gens méprisent les Africains, mais aussi leur autorité de tutelle", estime le président du Cran, Louis-Georges Tin. Une délégation du Cran a rendez-vous le 14 février avec le président du CSA Olivier Schrameck.
 
"La station soutient Nicolas Canteloup. C'est de l'humour, l'humour est subjectif et nous sommes à l'aise avec cela", a déclaré un porte-parole d'Europe 1, interrogé par l'AFP. "Nous sommes désolés si cela a blessé le Cran, a-t-il ajouté.
Canal + déjà visé pour un sketch parodique sur le génocide au Rwanda
Le CSA avait adressé fin janvier une mise en demeure à Canal+ pour un sketch parodique sur le génocide au Rwanda datant de décembre 2013, qui, selon lui, portait atteinte à la dignité des victimes, malgré son intention humoristique.
 
Fin décembre 2013, Canal+ avait dit "regretter" l'interprétation de ce sketch, qui avait beaucoup choqué et fait l'objet d'une pétition sur internet.
 
Un des personnages de ce sketch de Canal+ chantait "Maman est en haut, coupée en morceaux, Papa est en bas, il lui manque les bras", une "référence explicite, sur le mode de la dérision, à des corps de victimes décédées et de survivants mutilés", selon le CSA.