"Insolvable", Dieudonné a envoyé 400.000 euros au Cameroun, révèle Le Monde

Par @Culturebox
Mis à jour le 09/01/2014 à 14H45, publié le 07/01/2014 à 17H00
Dieudonné au Théâtre de la Main d'or à Paris, le 5 janvier 2014

Dieudonné au Théâtre de la Main d'or à Paris, le 5 janvier 2014

© Citizenside.com / AFP

Dieudonné, qui est soupçonné d’organiser son insolvabilité pour ne pas payer les amendes ordonnées par la justice et ses impôts, a envoyé plus de 400.000 euros au Cameroun depuis 2009, selon Le Monde.

"Selon l’enquête ordonnée par le parquet de Chartres depuis un an, Dieudonné a bien organisé son insolvabilité et envoyé 400.000 euros au Cameroun depuis 2009, dont 230.000 euros pour la seule année 2013", écrit le site du Monde mardi.
 
Le procureur de Chartres avait été saisi en janvier 2013 d'un signalement de Tracfin sur les mouvements suspects autour des comptes de ses proches et ordonné une enquête préliminaire pour blanchiment, organisation d'insolvabilité et fraude fiscale, selon le quotidien.

De l'argent aurait notamment transité par des comptes bancaires appartenant à l'épouse de Dieudonné, Noémie Montagne
 
Dieudonné doit de fortes sommes à l'Etat
L’humoriste contesté doit plus de 65.000 euros d’amendes au Trésor public, notamment après une série de condamnations pour propos antisémites. Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a affirmé vendredi que "tous les  services de l'Etat" doivent se mobiliser pour le contraindre à payer. Selon une  source judiciaire, "il n'y a jamais eu de règlement spontané de sa part".
 
Par ailleurs, Dieudonné avait été contraint de mettre en vente un ensemble immobilier pour payer ses impôts en janvier 2013. La justice avait ordonné une procédure d’enchères publiques forcée parce qu’elle lui reprochait de ne pas avoir payé l’intégralité de ses impôts fonciers et contributions sociales depuis 1997, pour un montant de 887.135 euros. C’est à une société appartenant à son épouse que l’ensemble a été adjugé.

Selon le site du Monde, Dieudonné doit toujours cette somme au Trésor public.