Deux moments hilarants des Molières : le show Blanche Gardin et le karaoké érotique sur "L'envie d'aimer"

Par @Culturebox
Mis à jour le 02/06/2018 à 16H39, publié le 29/05/2018 à 16H05
Blanche Gardin, à la fois remettante et lauréate d'un Molière de l'humour, le 28 mai 2018

Blanche Gardin, à la fois remettante et lauréate d'un Molière de l'humour, le 28 mai 2018

© Romuald Meigneux / Sipa

Conseil à l'attention de ceux qui ne s'y aventurent pas : ne jamais penser que l'on somnole aux Molières. Lundi soir, sous l'égide de la pince-sans-rire Zabou Breitman, impériale, l'humour s'est insinué partout : fausses (?) aigreurs, minutes de gêne mises en scène... Nous avons choisi Blanche Gardin se remettant à elle-même un trophée, et une reprise délirante de "L'envie d'aimer"...

Pour cette 30e édition des Molières (à revoir ici pendant un mois), la palme de l'humour, de l'audace, de la provocation, du culot, du piez-de-nez au politiquement correct, revient sans l'ombre d'une contestation à Blanche Gardin. Fait sans précédent dans ce type de cérémonie, l'humoriste était à la fois remettante et lauréate du trophée du meilleur spectacle d'humour, une catégorie dans laquelle elle était en lice avec Jérôme Commandeur, Jamel Debbouze, Fabrice Éboué et Manu Payet.

L'audace de Blanche Gardin

"Je le savais, c'est moi", a-t-elle lancé dans un monologue sidérant lors duquel elle s'est amusée à ironiser sur le fait qu'elle était la première femme sacrée depuis la création du Molière de l'humour en 2016, et que cela arrivait comme par hasard après la tempête Harvey Weinstein. Et que dire de son clin d'œil mémorable à Pierre Desproges ? Blanche Gardin a lancé, à froid, la formule la plus provocante et mythique de l'humoriste disparu il y a trente ans, le 18 avril 1988. Certains auront peut-être été désarçonnés sur l'instant. Mais il fallait un certain courage.


"L'envie d'aimer" : le karaoké part en vrille

L'autre temps fort, complètement fou et décalé, est survenu vers la fin de la cérémonie, avec Serge Bagdassarian, sociétaire de la Comédie-Française, et Judith Chemla. Avec un vrai talent de chanteurs, les deux acteurs se sont lancés dans une reprise improbable, en mode karaoké sur les refrains, de la chanson "L'envie d'aimer", le grand succès de la comédie musicale "Les Dix commandements" (2000). La chanson, entamée plutôt sagement, s'est terminée dans une chorégraphie déjantée et érotique après strip tease...

Pour le plaisir et l'émotion, glissons aussi le mini best-of de 30 ans de Molières, entre rires et larmes, avec Michel Serrault, Guy Bedos, Raymond Devos, Robert Hirsch, Michel Galabru, Sara et Bernard Giraudeau, Laurent Terzieff...
Soulignons enfin la rafraîchissante participation, au cours de la cérémonie, des étudiants du Conservatoire national supérieur d'art dramatique, avec entre autres prestations leurs excellents "tutos" sur les basiques du jeu d'acteur (à retrouver dans le replay !)...