Alex Lutz : un Lutz de talent !

Sophie Jouve
Par @sophiejouve1
Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse
Mis à jour le 08/03/2013 à 18H55, publié le 28/02/2013 à 16H25
Alex Lutz

Alex Lutz

© JMD production

Après le Point-virgule, Bobino, la Cigale, les Folies Bergères, l'humoriste androgyne triomphe au Grand Point-virgule dans un one-man-show créé en 2007, qu'il fait sans cesse évoluer.

Il ne ressemble pas vraiment à l’ado blondinet de l’affiche, parodiant la publicité d’une marque de chocolat. Plus mûr, un visage caméléon, un talent de transformiste qui le voit aussi à l’aise en bambin de 4 ans qu’en journaliste en fin de carrière, en singe ou en cheval. Pas vraiment de fil rouge dans son spectacle, mais des apartés, des associations d’idées qui peuvent vraiment l’emmener très loin.
 
Alex Lutz sur le plateau de France 3 Strasbourg le 7 mars 2013
Alex Lutz a cette aisance, cette tchatche, cette drôlerie qui l’ont fait passer de la petite salle du Point-virgule dans le Marais à celle de 600 places du Grand Point-virgule à Montparnasse. Auteur, Acteur metteur en scène, le garçon échappe aux étiquettes, passant de la scène à la télévision ou au cinéma (on se souvient évidemment de son rôle de fils de nazi dans « Oss 117 : Rio ne répond Plus »).
 
En fin observateur l’humoriste croque une galerie de portrait au scalpel : une vendeuse qui malmène une cliente boulotte, un éclairagiste de son entourage looser et dangereux, un directeur de casting maniaco-dépressif : « Lutz c’est allemand ? T’es petit, t’es blond, t’es allemand, c’est chiant ! ». Lutz peut aussi partir dans un complet délire, le public au creux de sa main. Sa version de l’origine historique du quartier Montparnasse, est un désopilant morceau de bravoure.
La vendeuse
Le directeur de casting
 
Lutz se démultiplie, l’année dernière il assurait la mise en scène de « Ils se re-aiment » avec Pierre Palmade et Michèle Laroque (c’est lui qui a mis en scène le dernier spectacle de Sylvie Joly), toutes les semaines il est Catherine dans « La revue de presse de Catherine et Liliane » dans le petit journal de Canal +. On le verra aussi bientôt dans la peau de Robespierre dans une fiction sur France 3. Il se confrontera cette fois-ci à un rôle tragique. Il en est capable. Alex Lutz, acteur tout simplement.
Lutz reçu par Laurent Ruquier ONPC 24/12/12
Triple Lutz au Grand Point-virgule jusqu'au 13 avril
Mise en scène, Tom Dingler
8 bis rue de l'Arrivée, Paris XVe
01 42 78 67 03
19 à 32 euros
Affiche du spectacle d'Alex Lutz

Affiche du spectacle d'Alex Lutz

© JMD production