Festival du Cerf-Volant de Dieppe : les dragons prennent leur envol

Par @Culturebox
Mis à jour le 15/09/2018 à 18H33, publié le 14/09/2018 à 11H47
Les dragons s'envolent dans le ciel de Dieppe

Les dragons s'envolent dans le ciel de Dieppe

© Gregory Archiapati

Ils sont effrayants ou ravissants, gueules ouvertes ou souriants. Les dragons vous offrent un ballet aérien inédit dans le ciel normand, à l'occasion du 20e Festival International de Cerf-Volant de Dieppe. La manifestation rassemble les meilleurs cerfs-volistes du monde, venus d'une trentaine de pays. A chacun son dragon, à chacun sa fascination.

Les dragons maîtrisent l'art de l'ambivalence. Ces créatures fantastiques font surgir en nous des émotions contrastées, mélange de peur et de fascination. Dans le ciel de Dieppe, ils déploient leur pouvoir magique, grâce au talent des cerfs-volistes indonésiens, chinois ou européens, qui doivent réussir à dompter leur corps de toile pouvant mesurer plus d'une centaine de mètres. Ici l'imaginaire se nourrit d'un certain sens de l'acrobatie.

Reportage : France 3 Normandie, G. Archiapati / J. Rousseau / P. Cadinot
Festival du cerf-volant de Dieppe

Un dragon aux pouvoirs culturellement différents

Les dragons asiatiques sont donc bien différents de leurs homologues européens. Puissant, l'animal est vénéré et se mérite. Il est associé aux forces de la nature et n'est donc pas hostile, plutôt protecteur. Il porte chance en Indonésie, il est un symbole de vie en Chine. Ses représentations varient donc d'une culture à l'autre. Sa silhouette est plus fine et plus aérienne en Asie où il ne possèe pas nécessairement d'ailes.
 

dragon au sol © Grégory Archiapati

Un art millénaire en Asie

Difficile de savoir vraiment qui des Chinois ou des Indonésiens ont inventé les premiers ces objets volants, il y a plusieurs millénaires. Toujours est-il qu'en Asie le cerf-volant est une tradition ancestrale. Il est aussi très populaire en Amérique latine. Utilisé jadis lors de combats ou pour épouvanter les ennemis, le cerf-volant peut aussi servir de moyen de communication dans les favelas du Brésil. En Corée, on le laisse voler juste après la nouvelle année, pour "chasser les malheurs" qu'il emporte avec lui au gré du vent. Ramasser un cerf-volant à terre porte donc malheur.
 

Des milliers de cerfs-volants dans le ciel de Dieppe

Des milliers de cerfs-volants dans le ciel de Dieppe

© Grégory Archiapati

Le Cambodge, invité d'honneur

Au Cambodge -invité d'honneur du festival cette année- les cers-volants prennent les airs en novembre, pour marquer la fin de la récolte du riz. Ils volent de nuit et produisent des mélodies. (Extraits du livre "Cerfs-volants traditionnels de combat à travers le monde", par Karine Boitelle et Ludovic Petit).
 

Reportage : France 3 Normandie, G. Archiapati / J. Rousseau 
Le Cambodge à l'honneur au festival de cerfs-volants à Dieppe

Dieppe, la Mecque du cerf-volant


Pendant 9 jours, Dieppe se transforme en capitale du cerf-volant. Huit hectares de pelouse s'offrent aux cerfs-volistes et aux visiteurs sur le front de mer. Outre le vol des cerfs-volants ancestraux et traditionnels, le public peut également admirer la dextérité des pilotes de cerfs-volants acrobatiques, apprendre à créer son propre engin ou se tester lors de séances de pilotage encadrées.

A chaque jour son ballet aérien inédit. Pour ne rien manquer, rendez-vous sur la page de France 3 Normandie dédiée à l'événement.