Dans les coulisses d'Ex Anima, la dernière création de Zingaro

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/04/2018 à 17H26, publié le 26/04/2018 à 17H25
Répétition Ex Anima © Marion Tubiana

Après 33 ans d'existence, la compagnie Zingaro dirigée par Bartabas présente son ultime création : Ex-Anima. Un spectacle tout en improvisation où l'intervention de l'homme est limitée au strict minimum pour donner au cheval une place de roi. Après le Fort d'Aubervilliers, la troupe a posé ses sabots au Bourget-du-Lac jusqu'au 13 mai 2018.

"Ex-Anima", la quinzième et dernière création du théâtre Zingaro sonne comme une immense révérence à celui qui règne en maître dans le cœur de Bartabas : le cheval. A l'occasion de la tournée, une équipe de France 3 Grenoble s'est glissée dans les coulisses d'Ex-Anima présentée au Bourget-du-Lac jusqu'au 13 mai 2018 (les 26 000 places ont été vendues). 

1
Donner toute sa place au cheval
Le premier épisode nous emmène à Aubervilliers en Seine-Saint-Denis où Bartabas dirige le théâtre Zingaro depuis 1989. "Ex Anima" aborde d'une manière inédite la place du cheval. Sur le sable noir, la présence de l'Homme a quasiment disparu. Une volonté de retrait que le maître écuyer a souhaité comme un ultime cadeau à ses compagnons de route.

Ça fait trente ans que les chevaux nous servent, Ex-Anima leur rend hommage

Bartabas

Ex anima photo colombe © Marion Tubiana
Deux heures avant d'entrer en piste, palefreniers et cavaliers sont sur le pont. Etienne Régnier soigne ses quatorze hongres, un troupeau venu d'Argentine, qu'on appelle, "la troupije".

Avec ce spectacle, on ne sait pas ce qui va se passer et c'est ça qui est bien !

Manon Demarcq
Apprentie palefrenière

 

2
Hisser la grande voile

Chez Zingaro, il y a les écuyers, les palefreniers mais aussi toute l'équipe technique. Une tournée implique une logistique particulière et beaucoup d'imprévus. L'installation du grand chapiteau au Bourget-du-Lac mobilise toutes les forces vives de la troupe et même quelques renforts. Neuf jours après la mise en place des écuries, les 37 chevaux sont accueillis comme des rois. 
 

Ici c'est comme si c'était la maison, on refait les mêmes box. C'est le bien-être du cheval avant le bien-être de l'homme

Justine Walter
Responsable des écuries
3
La musique comme accompagnatrice de l'âme

Le Bourget du Lac est la première étape de la tournée d'Ex-Anima. Si la scène est reconstituée quasiment à l'identique qu'au fort d'Aubervilliers, à quelques jours de la première représentation, la tension commence à naître. Telle une grande famille, toute l'équipe artistique et technique encadre les chevaux. Les musiciens, seule présence humaine sur scène, répètent tranquillement leur partition sur les bords du lac.

La musique simple et archaïque accompagne cette animalité dans toute sa force

François Marillier
Percussionniste et flûtiste

 Pour accompagner l'âme et le souffle des chevaux en liberté, la musique du spectacle ne pouvait que naître d'instruments à vent. Hulusi chinoise, shakouhatchi japonaise ou traversière bretonne, les flûtes des quatre solistes dialoguent en permanence avec les chevaux.
 

4
Le cheval à l'état pur

A quelques heures de l'entrée en scène, la tension est palpable dans les box. Groom, soigneurs et palefreniers sont aux petits soins des chevaux. Irish Cob, criollos argentins, pur-sang arabes, les stars de l'arène vont sortir de la pénombre et donner chaque soir un spectacle différent. Une dizaine de scènes constituent Ex-Anima et parmi les stars du sable noir : Zurbaran, un "Portugais" né au Mexique avec son petit caractère bien trempé. Après la représentation, les spectateurs sont encore sous le coup de l'émotion. Radicale et troublante, l'ultime expérience de Bartabas ne laisse pas indifférent.

 

Quelques dates calées de la tournée Ex-Anima après le Bourget-du-Lac: 

Avenches (Suisse) : du 8 juin au 1er juillet 2018
Caen : du 28 septembre au 24 octobre 2018 (Théâtre de Caen)