En sous-marin dans mon garage…

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/08/2013 à 12H32
Serge Adrover commande son sous-marin allemand. Entre fiction et réalité... 

Serge Adrover commande son sous-marin allemand. Entre fiction et réalité... 

© France 3 / Culturebox

Passionné d’histoire de la Seconde Guerre Mondiale, Serge Adrover a reconstitué chez lui à Neuvicq-le-Château en Charente-Maritime, l’intérieur d’un sous-marin allemand, l’U552 et la passerelle de l’HMS Belfast, navire britannique. Des reconstitutions statiques mais animées par l’ambiance sonore des machines et des communications radio…

Reportage: Bruno Pillet, Christophe Guinot, Elizaveta Kibireva

https://videos.francetv.fr/video/NI_137467@Culture

Qu’est-ce qui a poussé Serge Adrover à se déplacer dans le temps pour revivre l’ambiance de la Seconde Guerre Mondiale ? Difficile de le dire. Ce que l’on en sait est que sa passion le ramène en 1942 où il semble se trouver très bien,
 
Un, cabaret qui accueille des résistants en 1942...

Un, cabaret qui accueille des résistants en 1942...

© France 3 / Culturebox
Quand il vient chercher ses visiteurs (pas plus de ving-cinq par visite) c’est en traction Citroën, habillé en résistant de la région de Jonzac. L’on passe ensuite par le cabaret "Smoking Cat Cabaret", histoire de se dire que les alcools viennent peut-être du marché noir et qu’une descente de police pourrait ne pas tarder… Puis il revêt l’uniforme de commandant britannique en Mer du Nord et plus tard, la veste de cuir et la casquette blanche de commandant de sous-marin allemand quittant Kiel pour l’Atlantique.
Scène classique de la vie d'un sous-marin sortir ou rentrer le périscope...

Scène classique de la vie d'un sous-marin sortir ou rentrer le périscope...

© France 3 / Culturebox
On est chez lui à la fois sur un plateau de cinéma, au théâtre ou dans un jeu de rôle (même s’il n’aime pas le terme). Rien de tel pour ressentir ce que nos parents et grands-parents ont pu vivre. Même si ce fut dramatique. C’est le principe de l’immersion ou, en psychologie, de la régression. Mais la connaissance de l’histoire n’est-elle pas ce qui permet le mieux d’éclairer l’avenir ? 
Le sous-marin U552 © U552.com

L'U552 que Serge Adrover a reproduit en partie chez lui, était un sous-marin de type VIIC. Achevé le 1er décembre 1939, il fut démantelé le 2 mai 1945 à Wilhelmshaven.
Au cours de sa carrière militaire, il a coulé plus de 30 navires pour un total de 163 756 tonnes.
D'une longueur de 67,10 m pour 6,20m de largeur, il naviguait avec 45 à 52 hommes à une vitesse de 17 noeuds en surface et 8 noeuds en plongée.

L'HMS Belfast

© HMS Belfast

Le HMS Belfast (C35) dont Serge Adrover a reconstitué la passerelle, est un croiseur léger de la Royal Navy. Seul navire de la Seconde Guerre mondiale conservé par les Britanniques, il est aujourd'hui dans le port de Londres, amarré sur la Tamise près de la station de métro London Bridge. Armé le 5 août 1939, il est attaché à la base de Scapa Flow dès le déclenchement des hostilités un mois plus tard. Le 21 novembre, l’explosion d’une mine le brise en deux. Ce qui l'immobilisera deux ans pour les réparations et des modifications. Il reprend du service en novembre 1942, pour la protection des convois de l’Arctique et la mer du Nord. En décembre 1943, il participe à la chasse du Scharnhorst.
Il participe ensuite au débarquement de Normandie en juin 1944, où il est le navire amiral de la force E2. En 1945, il est affecté au Pacifique pour aider à vaincre le Japon mais la guerre prend fin avant son arrivée. Toujours en Extrême-Orient, il participe à la guerre de Corée en 1950.
Il est désarmé le 24 août 1963 pour être rénové et conservé comme navire musée, comme le sont le HMS Victory de l’amiral Nelson ou le HMS Warrior, à Portsmouth.