Du théâtre dans le théâtre : "La Mouette" de Tchekhov à la Comédie de Clermont

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 11/10/2012 à 15H20
Le metteur en scène Arthur Nauzyciel

Le metteur en scène Arthur Nauzyciel

© Boris Horvat / AFP

Après "Jan Karski" l'an passé, le comédien et metteur en scène Arthur Nauzyciel présente cette année à la Comédie de Clermont Ferrand. "La Mouette" d'Anton Tchekhov, créée au festival d'Avignon. Une comédie dramatique dans laquelle l'artiste s'interroge sur l'art et sa place dans le monde. Il ne vous reste que deux jours pour profiter de cette expérience unique, chorégraphique et même initiatique, qui se déroule à la Maison de la Culture de Clermont.

Mais Arthur Nauzyciel n'en est pas à son coup d'essai : lauréat de la villa Médicis en 1999, à la tête du Centre Dramatique National d'Orléans, il a mis en scène près d'une vingtaine d'oeuvres, dont "Le Malade Imaginaire" de Molière et "Julius Caesar" de William Shakespeare. Et adapter "La Mouette" relevait presque du défi, puisque cette pièce en quatre actes bouleverse tous les codes de la dramaturgie classique, tout en en répondant aux critères du XIXème siècle. 

Les nombreux personnages de la pièces sont ici campés par des comédiens modernes, et les chorégraphies, décors et dictions s'adressent donc à des spectateurs d'aujourd'hui, qui d'après le metteur en scène doivent sortir changés de ce moment de théâtre, où le thème omniprésent de l'amour s'entremêle avec la question de la place de l'art dans le monde, et  la liberté de l'artiste. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_133253@Culture

Du théâtre dans le théâtre donc. Une mise en abîme qui, lors de la première représentation de l'oeuvre en 1896 provoqua un tollé épouvantable, si bien que la comédienne principale en perdit la voix. Cette anecdote fût heureusement vite effacée par le succès que connut la pièce deux ans plus tard.

Taxée de "paraphrase de Hamlet", "La Mouette" en contient effectivement deux citations, mais c'est bien son propre flot de puissance et de passions que ce texte dégage, porté par des dialogues forts et annoté de nombreuses didascalies que Tchekhov ne pouvait s'empêcher de minutieusement ajouter aux répliques, préoccupé par la précision de la mise en scène. 

Anton Tchekhov en 1897

Anton Tchekhov en 1897

© DR

"La Mouette" d'Anton Tchekhov
Mise en scène par Arthur Nauzyciel
Jeudi 11 et vendredi 12 octobre 
À la Maison de la Culture de Clermont-Ferrand
Réservations