"Les Parapluies de Cherbourg" au Châtelet, à revoir sur Culturebox

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/09/2014 à 13H04, publié le 11/09/2014 à 19H30
Vincent Niclo (Guy) et Marie Oppert (Geneviève) dans "Les Parapluies de Cherbourg" au Théâtre du Châtelet.

Vincent Niclo (Guy) et Marie Oppert (Geneviève) dans "Les Parapluies de Cherbourg" au Théâtre du Châtelet.

© Eric Feferberg / AFP

Le film musical de Jacques Demy, Palme d'or à Cannes en 1964, a débuté une nouvelle vie sur les planches du Théâtre du Châtelet (11-14 septembre 2014). Il s'agit d'une version symphonique avec Natalie Dessay, Vincent Niclo et la révélation Marie Oppert. Mais l'orchestre dirigé par Michel Legrand tient le premier rôle. Retransmis samedi en direct sur Culturebox, le live est disponible en replay.

Transposer ce film d'amour contrarié où tout est chanté, y compris les dialogues, constitue un vrai pari. Les quelques versions scéniques qui en ont été faites dans le passé n'ont pas entièrement convaincu, de la version anglaise de 1979 à New York, à la version française du théâtre Montparnasse à Paris, et récemment à Londres en 2011.

Replay disponible sur le lien "Le live", ci-contre.

Reportage France 2 (13/09/14) : V. Gaget, J-M. Lequertier, I. Ledu, A. D'Abrigeon

https://videos.francetv.fr/video/NI_151881@Culture

Décors de Sempé

"Ça a été pensé pour faire un film", explique Natalie Dessay. "On passe d'une scène à l'autre, d'un décor à l'autre en une ou deux mesures. A la vraie scène, on n'a pas le temps."

La solution ? Des panneaux mobiles, dessinés par Sempé d'un trait délicat, en noir et blanc, qui suggèrent avec poésie le décor sans figer les scènes.

Reportage France 3 : M.Vial, JM.Mier, L Gieysse, E.Goldstein

https://videos.francetv.fr/video/NI_151819@Culture

Michel Legrand au pupitre

Michel Legrand, 82 ans, qui signa les mélodies parfois poignantes (la chanson du serment d'amour a marqué profondément toute une génération) de ce drame, reprend du service au pupitre. Il dirige lui-même la partition, à la tête de l'Orchestre National d'île-de-France.

"Pour la première fois, Les Parapluies disposent sur scène d'une vraie formation symphonique" (75 musiciens), se félicite le compositeur dans la note d'intention. Pour lui, il ne s'agit ni d'une comédie musicale, ni d'un opéra. "C'est de l'art populaire", dit-il. Sa partition offre bien des surprises, du swing à la musique symphonique en passant par le combo et le tango.

Un casting trois étoiles

Si la musique tient le premier rôle, elle est aussi servie par un casting de rêve : Natalie Dessay dans le rôle de la mère de Geneviève, son époux le baryton Laurent Naouri (Roland) et Vincent Niclo (Guy), rendu très populaire par son répertoire éclectique, qui va de la comédie musicale aux grands airs d'Opéra et aux choeurs de l'Armée rouge.

Et, dans le rôle de Geneviève, tenu il y a 50 ans par Catherine Deneuve, la jeune révélation Marie Oppert, qui a exactement l'âge du rôle (17 ans).

Dans ce drame, Geneviève est amoureuse de Guy. Lorsque celui-ci est appelé sous les drapeaux en Algérie, ils se jurent un amour éternel. Mais Geneviève découvre bientôt qu'elle est enceinte et finira par céder aux pressions de sa mère en épousant Roland, un riche bijoutier.

L'enchantement produit par le film de Jacques Demy reste intact, presque un quart de siècle après sa mort : le spectacle du théâtre du Châtelet affiche complet. Il est vrai qu'il n'est donné que quatre fois, de jeudi à dimanche (11 au 14 septembre 2014). "On aurait pu le donner dix fois", déplore Natalie Dessay, qui espère une tournée future en France et à l'étranger.

Vous avez pu le voir samedi à 20h en direct sur Culturebox, et désormais en replay (jusqu'au 13 mars 2015). Il doit être également diffusé sur France 3 au moment des fêtes (date à préciser) ainsi que sur France Musique le 8 octobre à 20h.