Dans la loge de Marie Oppert, la révélation des "Parapluies de Cherbourg"

Par @sophiejouve1 Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse
Mis à jour le 12/09/2014 à 18H57, publié le 12/09/2014 à 16H06
Marie Oppert dans sa loge le soir de la première, jeudi 11 septembre 

Marie Oppert dans sa loge le soir de la première, jeudi 11 septembre 

© Sophie Jouve/Culturebox

"Une étoile est née" : Marie Oppert dans "Les Parapluies de Cherbourg", l'adaptation du film de Jacques Demy qui triomphe actuellement sur la scène du Châtelet avec un orchestre symphonique dirigé par Michel Legrand et une distribution luxueuse ((Natalie Dessay, Laurent Naouri, Vincent Niclo). Un spectacle diffusé en direct sur Culturebox, samedi 13 septembre à 20h.

Elle nous reçoit dans sa loge où elle chauffe sa voix au piano. Des yeux verts en amande, un charmant minois, Marie est désarmante de simplicité et respire le bonheur. Elle est en terminale L au lycée Racine à Paris où elle suit un double cursus, musical et scolaire. Une fois le bac en poche, elle veut se consacrer à plein temps à sa passion. Mais depuis l'âge de 8 ans, elle a accumulé les expériences dans plusieurs comédies musicales dont "Le voyage de Pinocchio" et "The Sound of Music", déjà au Châtelet.
Marie Oppert chauffe sa voix, à deux heures de la première

Marie Oppert chauffe sa voix, à deux heures de la première

© Sophie Jouve/Culturebox
Culturebox : Est-ce qu'on ressent une certaine pression quand on décroche un rôle tenu autrefois par Catherine Deneuve ?

Marie Oppert
: Oui, au début j'avais la pression, c'est tellement une icône du cinéma qui a rendu ce rôle célèbre. Quand on parle des "Parapluies de Cherbourg", on pense directement à elle. Au début ça me faisait un peu peur, surtout que c'est la première fois que je ne joue pas un rôle d'enfant. C'est plus une jeune femme, qui a à peu près mon âge. Je me suis dit que j'allais essayer de m'approprier le rôle, de le jouer à ma manière, tout en m'inspirant de ce que Deneuve a fait dans le film.

Pour couronner le tout, votre mère est incarnée par Natalie Dessay !

Oui c'est un rêve (rires), jouer avec elle c'est le plus grand des honneurs, c'est vraiment une femme que j'admire depuis que je suis toute petite !  
Marie Oppert et Natalie Dessay

Marie Oppert et Natalie Dessay

© Eric Feferberg/AFP
Vos voix s'accordent à merveille, l'alchimie a été immédiate ?

J'ai beaucoup écouté son disque pendant l'été, celui qu'elle a fait avec Michel Legrand ("Entre elle et lui"). Elle a vraiment la couleur de Michel Legrand, ça s'entend tellement qu'elle a écouté ça toute son enfance. J'ai essayé de m'inspirer d'elle. Maintenant on pourrait vraiment croire qu'on est mère et fille, d'abord physiquement et aussi la voix.

Quels sont les principales difficultés de cette partition ?

Le plus difficile a été de trouver le style, c'est un style unique la musique de Michel Legrand, il faut un type de voix bien particulier. Ce n'est pas la justesse, je dirais les intonations, il faut parler en chantant comme si c'était totalement naturel. C'est comme si on faisait du théâtre, sauf qu'il y a la musique dessus. C'est entre l'opéra et la comédie musicale, comme dit Michel Legrand. Ça correspond assez bien à mon type de voix.
Marie Oppert et Vincent Niclo (Guy)

Marie Oppert et Vincent Niclo (Guy)

© Eric Feferberg/AFP
La comédie musicale c'est une vocation ?

Oui c'est ce que je voudrais faire toute ma vie, si elle me le permet. C'est ma plus grande passion et là c'est un rêve qui se réalise. Je pourrais le dire encore cent fois !

Vous avez une formation complète ?

Oui je prends des cours de danse, classique, modern jazz et claquettes. Pour avoir une base au moins.

Et le chant lyrique ?

J'aimerais beaucoup aussi développer ma voix lyrique. Mon rêve serait d'arriver à faire les deux comme Natalie Dessay, ce serait l'idéal, car j'adore aussi la musique classique, j'écoute beaucoup d'opéra, ma mère est dans ce milieu là (Claire Oppert est chef d'orchestre), j'ai été bercée un peu par ça. C'est une technique que j'aimerais développer à la fin de ma mue, car les filles muent aussi (rires).

https://videos.francetv.fr/video/NI_151849@Culture

Reportage : JL.Serra, S.Lisny, R.Saint-Estève, A.Le Luhern

"Une étoile est née" dit Natalie Dessay en parlant de vous

A bon ? Cela me touche énormément. Je ne sais pas quoi dire (elle rougit). Venant d'une personne que j'admire tellement, ça ne peut pas me toucher plus.


"Les Parapluies de Cherbourg" au théâtre du Châtelet
Version symphonique-Première mondiale
Durée du spectacle : 1h35 sans entracte
11, 12, 13 septembre à 20h
14 septembre à 16h
Tél : 01 40 28 28 28


En direct sur Culturebox samedi 13 septembre à partir de 20h, puis en replay.