"Carnet de Notes", dans les coulisses d'une création au théâtre du Lucernaire

Par @Culturebox
Publié le 25/11/2017 à 11H13
Après Avignon, la compagnie du Sans-Souci pésente au théâtre du Lucernaire de Paris sa comédie musicale et écolière "Carnet de Notes"

Après Avignon, la compagnie du Sans-Souci pésente au théâtre du Lucernaire de Paris sa comédie musicale et écolière "Carnet de Notes"

© France 3 / Culturebox

La Compagnie du Sans-Souci est à l'affiche du Lucernaire jusqu'au 21 janvier 2018 avec une pièce sur le thème de l'école. "Carnets de Notes" a été écrit à quatre mains par deux des comédiennes de la troupe pour le Off d'Avignon. Aujourd'hui, l'enjeu est de redistribuer et de doubler les rôles. Une mise à plat qui demande autant de travail que lors de la création.

Durant la reprise du spectacle musical "Carnet de notes" par la compagnie du Sans-Souci, la rédaction de France 3 Paris Île-de-France s'est immiscée dans les coulisses. La comédie boutiquée par Mariline Gourdon et Isabelle Turschwell reprend des chansons plus ou moins connues sur le thème de l'école.

Durant trois mois, du 14 novembre 2017 au  21 janvier 2018, la "double équipe" de la compagnie prend ses quartiers au théâtre du Lucernaire à Paris. Comme cet été sur les planches du Off d'Avignon, chaque rôle est tenu par deux comédiens différents qui tournent un soir sur deux. Une commodité nécessaire pour l'organisation des représentations données tous les jours de la semaine.

La première fois que je les ai entendus chanter toutes les chansons ensemble sans nous, j'ai été hyper émue, le spectacle peut vivre sans nous !

Isabelle Turschwell, co-metteure en scène - comédienne -chanteuse

Une série réalisée par D. Morel / G. Bezou / J. Espié / S. Fouquet / S. Le Lay / C. Ngoc.

Monter une pièce, ça n'est pas seulement écrire la mise en scène, diriger les comédiens, choisir décors et costumes, c'est aussi assurer la production et la distribution. D'où l'intérêt de jouer au festival d'Avignon et de rencontrer les professionnels. Les répétitions aussi sont contraintes en raison de la pénurie de salles et de la précarité des troupes de théâtre.  

À Paris il y a beaucoup de théâtres privés qui ont des petits plateaux mais pas de salle attenante et moi je n'ai pas du tout l'économie pour louer une salle pour travailler.

Mariline Gourdon Devaud, metteure en scène - comédienne - chanteuse

Au Sans-Souci, tout le monde met la main à la pâte. À la veille de la première en public, chacun se rassemble pour retrouver l'atmosphère de la pièce originale.

Je commence à être tendu, j'ai hâte, on est toujours tributaires de la technique, il y a plein d’ajustements que le public ne voit pas.

Laurent Labruyère, comédien - chanteur

À Paris, Le Lucernaire est un lieu unique car il combine salles de spectacle, de cinéma et une école de théâtre. Depuis deux saisons, il connaît une fréquentation exceptionnelle pour un théâtre parisien avec 135 000 spectateurs annuels. Des ouvreuses aux serveurs, chacun va voir les pièces et en parle. Les comédiens aussi sont chouchoutés. Pas étonnant que la compagnie du Sans-Souci soit heureuse d'avoir posé ses valises ici pour trois mois. "On n'est pas juste un lieu d'accueil, on travaille avec eux sur les spectacles", rapporte Benoît Lavigne, Directeur du Lucernaire.  

C'est le grand soir. Soir de première au Lucernaire. Tout le monde est un peu tendu car cette première parisienne donnera aussi le ton pour la suite de la vie de la pièce. "Carnet de notes" est composé des souvenirs d'Isabelle Turschwell et de son amie de lycée Mariline Gourdon Devaud. La salle est comble, rit volontiers. Marie-Catherine Mardi, critique à Télérama est enchantée. Elle a mis la note maximale pour ce spectacle musical qu'elle considère comme l'un des meilleurs qu'elle ait vus à Avignon cet été.