(Ré)Créateur // Walter J

Post Author
Le 23 avril 2018

Voici Walter J, la voix du prochain Synapson !

Peux tu te présenter? 

Je m'appelle Vincent Walter Jacob, je suis originaire de Bourgogne mais j'habite Los Angeles depuis 2010. J'ai 34 ans, j'ai commencé la musique à l'âge de 11 ans et je suis guitariste chanteur.

Quels sont tes groupes ou styles de musiques préférés?

J'aime beaucoup de genre de musiques différents mais ma préférence va au rock alternatif type Queens of the stone age, Nirvana, Royal Blood.

Peux tu nous parler/nous expliquer ta contribution? 

En dehors d'être professeur de musique au Lycée Français de Los Angeles, je suis auteur-compositeur et j'ai l'habitude de travailler pour d'autres artistes dans des registres différents et souvent il s'agit de pop musique. C'est un exercice que j'affectionne particulièrement que de me mettre dans les chaussures d'un autre artiste et de trouver l'angle qui fera que la chanson lui colle à la peau, qu'elle est taillée sur mesure pour lui. J'avais travaillé par exemple sur le dernier album du duo électronique Make The Girl Dance et j'avais aimé imaginer des mélodies et des textes sur leur musique électronique (Notamment le titre Candystore où la chanteuse Ornette est également présente). Je n'écoute pas beaucoup de musique électro mais j'aime l'exercice de style. Quand j'ai écouté la démo de Synapson j'ai tout de suite pensé aux premiers titres de Phoenix et c'est dans cette veine que j'ai essayé de travailler. J'ai eu spontanément envie de proposer une mélodie et un texte mais je ne pensais pas que Synapson choisiraient aussi ma voix. Tout ça a été une très bonne surprise. Le texte raconte une nuit londonienne dans un club lors de laquelle deux personnes se retrouvent à danser. J'imaginais qu'elles ne se connaissaient pas mais que quelque chose se passait à travers la danse entre eux deux. J'ai essayé de véhiculer l'émotion qui peut parfois nous gagner dans une connection faite uniquement à travers le corps et comment, à mesure que la nuit passe, le corps des deux personnes semblent s'affoler, comment leur danse se transforme en une sorte de transe que j'imagine se terminer en une sorte de danse macabre où les deux personnages, à force de danser jusqu'à épuisement, finissent par se défaire de leurs peaux. C'est l'image d'un moment intense dont on ne souhaiterait pas qu'il se termine, un moment de vie intense qu'on souhaiterait voir perdurer, ce genre de moment où l'on souhaiterait ne jamais devoir mourir. 

Qu’attendais tu de ta participation aux Récréations Sonores?

J'attendais avant tout de m'amuser en me confrontant à un challenge particulier, celui de devoir proposer une mélodie et un texte dans un temps imparti assez court. J'ai aimé ce challenge et je recommande à tous les musiciens, amateurs ou confirmés, de s'y confronter, il y a une sorte d'adrénaline qu'on ne retrouve pas quand on écrit pour soi. Il y a aussi le plaisir de proposer quelque chose de tout à fait libre, et de ne pas avoir à suivre nécessairement des références imposées par l'artiste ou la maison de disque. Ce qui m'a également plu, c'est de découvrir le replay de l'émission, de voir le morceau se finaliser en direct à l'aide de contributions diverses et d'entendre Lisa rechanter en France, le hook que j'avais enregistré quelques jours plus tôt dans mon home studio de Los Angeles. C'est là où le concept des récréations prend vraiment tout son sens je trouve. 

Ton actu?

J'ai enregistré mon premier album avec mon groupe Yard Of Blondes. Il est produit par Billy Graziadei (Biohazard, Powerflo) et il est actuellement en train d'être mixé par Michael Patterson (Nine inch Nails, Black Rebel Motorcycle Club, Beck, ..). On espère le sortir l'an prochain.