"Santa & Cie", le conte de Noël 4 étoiles d'Alain Chabat

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 04/12/2017 à 19H14, publié le 04/12/2017 à 15H02
"Santa & Cie" : l'afiche (détail)

"Santa & Cie" : l'afiche (détail)

© Gaumont Distribution

Alain Chabat la joue à l’hollywoodienne avec son conte de Noël sur mesure pour les fêtes. "Santa & Cie" a toutes les qualités visuelles d’un blockbuster, avec un zeste de décalage à l’américaine qui rallie petits et grands dans un grand spectacle festif. Le style Chabat est au rendez-vous dans l’exigence de la réalisation, du second degré et de la dérision, tout en restant consensuel.

La note Culturebox

4
4/5

Challenge

Si Alain Chabat peut sembler opportuniste en signant un film sur le Père Noël pour les fêtes, cela serait ignorer l’enfant qui a toujours été en lui, plutôt sale gosse tendance ingénu. Mais cela serait aussi passer à côté de son respect du public depuis "La Cité de la peur", "Didier", "Astérix et Obélix : mission Cléopâtre", même si "RRRrrrr !!!" ou "Sur le piste du Marsupilami" n’étaient pas au rendez-vous. Avec "Santa & Cie", il renoue avec le meilleur de lui-même, comme réalisateur et comédien.
"Santa & Cie" : la bande annonce
Alain Chabat a écrit, réalisé et interprète le Père Noël de "Santa & Cie". C’est tout de même un sacré challenge, qu’il ne pourrait assumer s’il n’était confiant en son projet. Et la réussite est au rendez-vous. L’image chatoyante est en continuité avec les arcanes du genre (le pays neigeux du Père Noël, ses ateliers tenus par les lutins, le traineau et les rennes…). Mais elle est contrebalancée par la touche Chabat : une Mère Noël sexy (Audrey Tautou), un Père Noël obligé de rencontrer des hommes dont il ne connaît rien, la recherche de 92 0000 capsules de vitamines pour sauver son entreprise…

Santa Claus s’appelle Didier

Le mélange prend. Notamment dans la rencontre entre une légende et ceux qui l’ont créé : le Père Noël et les hommes. Les deux ne se connaissent pas et ne croient guère l’un en l’autre. Chabat joue de cette méconnaissance comme moteur comique, source de quiproquos, donc de gags qui font souvent mouche. D’autant que l’acteur-auteur-réalisateur, très persuasif dans son rôle, est d’un naturel qui rappelle Didier, le chien transformé en homme de son film de 1996. Une même innocence, une même candeur, une même persuasion, un même meneur de jeu.
Alain Chabat, Audrey Tautou et Bruno Sanchez dans "Santa & Cie" d'Alain Chabat

Alain Chabat, Audrey Tautou et Bruno Sanchez dans "Santa & Cie" d'Alain Chabat

© Gaumont Distribution
Ambitieux dans son visuel, par son image et ses effets spéciaux (100% français) au service de l’histoire, "Santa & Cie" pèche toutefois dans un manque de relance comme c’est souvent le cas dans la comédie. La seconde partie manque d’action. Mais elle se rattrape sur la fin avec une merveilleuse scène de la traversée des Champs-Elysées en traineau volant qui restera comme une des scènes les plus merveilleuses et spectaculaires du cinéma français depuis longtemps. Prenez les rênes !
"Santa & Cie" : une des affiches françaises (Audrey Tautou et Alain Chabat)

"Santa & Cie" : une des affiches françaises (Audrey Tautou et Alain Chabat)

© Gaumont Distribution

LA FICHE

Genre : Comédie
Réalisateur : Alain Chabat
Pays : France
Acteurs : Alain Chabat, Golshifteh Farahani, Pio Marmai, Audrey Tautou, Bruno Sanchez, David Marsais, Grégoire Ludig, Johann Dionnet
Durée : ​1h35
Sortie : 6 décembre 2017

Synopsis : Rien ne va plus à l'approche du réveillon : les 92 000 lutins chargés de fabriquer les cadeaux des enfants tombent tous malades en même temps ! C'est un coup dur pour Santa (Claus), plus connu sous le nom de Père Noël... il n'a pas le choix : il doit se rendre d'urgence sur Terre avec ses rennes pour chercher un remède. À son arrivée, il devra trouver des alliés pour l'aider à sauver la magie de Noël.