"Non à l'argent" : une comédie de boulevard en or pour les fêtes

Mis à jour le 18/12/2017 à 17H40, publié le 15/12/2017 à 16H55
Claire Nadeau, Julie De Bona, Pascal Légitimus et Philippe Lelièvre dans "Non à l'argent" de Flavia Coste

Claire Nadeau, Julie De Bona, Pascal Légitimus et Philippe Lelièvre dans "Non à l'argent" de Flavia Coste

© Théâtre des Variétés

Un moment de pur plaisir ? De détente, de rire, mais aussi de réflexion ? En compagnie d’un quatuor d’acteurs au diapason, dans un beau théâtre sur les Grands boulevards de Paris ? "Non à l'argent", de Flavia Coste, avec Pascal Légitimus, Claire Nadeau, Julie De Bona et Philippe Lelièvre, au Théâtre des Variétés, est tout désigné.

Argent trop cher

Quelque 17 millions de personnes jouent au moins une fois au Loto par an. Richard (Pascal Légitimus) a fait comme eux. Mais lui a remporté le jackpot : la somme de 162 millions d’euros, alors que la probabilité de gagner au premier rang est de 1 sur 19 millions ! Problème : il refuse son gain, par éthique. Pour leur annoncer la "bonne" nouvelle, il a convoqué sa mère (Claire Nadeau), son meilleur ami (Philippe Lelièvre) en présence de sa femme (Julie De Bona). Ils ne vont pas bien le prendre…
"Non à l'argent" : la bande annonce (Théâtre des Variétés)
Argent facile, trop facile, argent trop cher, se dit Richard. Architecte qui rame avec son associé, rebelle à une société de consommation et d’appât du gain qui domine les valeurs d’altruisme et de convivialité, il veut protéger sa famille de tomber dans le piège du tout pour le fric. C’est sans compter sur la réaction de ses proches qui vont se retourner contre lui, afin de le convaincre de faire marche arrière pour justement partager avec eux et d’autres une telle opportunité, inespérée, pour des modestes comme eux.

Claire Nadeau au top

La situation est cocasse et propice à des échanges d’une drôlerie irrésistibles entre les quatre. Claire Nadeau excelle avec ce grain de folie qui peut lui faire dire les pires atrocités sur un ton qui provoque le rire à tous les coups. A son côté, Julie De Bona et Philippe Lelièvre enchaînent les salves, face à un Pascal Légitimus qui a le plus mauvais rôle en fait. Il ne fait qu’encaisser les coups, en tentant de se justifier… en vain.
Claire Nadeau, Julie De Bona, Pascal Légitimus et Philippe Lelièvre dans "Non à l'argent" de Flavia Coste

Claire Nadeau, Julie De Bona, Pascal Légitimus et Philippe Lelièvre dans "Non à l'argent" de Flavia Coste

© Théâtre des Variétés
C’est la réussite de la pièce de Flavia Coste de mettre en équation par le rire notre rapport à l’argent, avec nos proches et tout ceux qui nous entourent. Car l’on rit sans discontinuer avec cette pièce enlevée aux dialogues savoureux. Le meilleur, on l'a dit, émane de Claire Nadeau, Julie De Bona et Philippe Lelièvre ayant des répliques de choix. Pascal Légitimus reste plus en retrait, avec le rôle plus ingrat de fauteur de troubles, mais l’assumant comme tel.

Le beau décor de Sophie Jacob est dans la tradition du Boulevard, réaliste et chaleureux, avec la particularité d’être sur deux étages. Mais dommage que l’étage supérieur ne soit pas plus exploité. La mise en scène d’Anouch Setbon joue de la dynamique et du rythme du texte. Elle favorise le mouvement, jusqu’à un dénouement paroxystique inattendu qui bascule dans l’absurde. Drôle et intelligent.