Visite en avant-première de la maison de Jean Cocteau à Milly-la-Forêt

Mis à jour le 28/05/2018 à 10H39, publié le 26/05/2018 à 10H19
La maison de Jean Cocteau à Milly-la-forêt (Essonne)

La maison de Jean Cocteau à Milly-la-forêt (Essonne)

© ROLLINGER-ANA / ONLY FRANCE / AFP

C'est un lieu emblématique à Milly-la-Forêt dans l'Essonne. La dernière demeure de Jean Cocteau doit rouvrir au public cet été. Nichée au fond d'une allée, la maison qui inspira le poète n'a pas bougé depuis sa mort, le 11 octobre 1963.

Jean Cocteau a passé les dix-sept dernières années de sa vie dans une maison à Milly-la-Forêt (Essonne), qu’il avait acquise avec son compagnon, le comédien Jean Marais. L'artiste s'est éteint dans sa chambre le 11 octobre 1963, à l'âge de 74 ans. Le lieu est resté intact grâce au travail de conservation mené dès 2005 par le mécène Pierre Bergé. En attendant la réouverture de la maison cet été, la rédaction de France 3 nous propose une visite en avant-première avec sa petite-nièce, Dominique Marny. 

Reportage : C. Laronce / X. Deperthes / K. Founas / B. Vidal

https://videos.francetv.fr/video/NI_1241755@Culture


Un havre de paix

C'est une maison discrète et pourtant riche en histoire, cachée au fond d'une allée à Milly-la-Forêt (Essonne). Une façade style Louis XIII, deux hectares de jardin, ce cadre charmant inspire le poète qui a besoin de s'éloigner de la fureur de la ville et de l'hystérie que provoque Jean Marais. Devenu star grâce à Cocteau dans "L'éternel retour", il attire les jeunes femmes sous les fenêtres de leur appartement parisien. 
salon jean cocteau Milly la foret AFP © Photo12 / Gilles Targat / AFP

C'est la maison qui m'attendait. J'en habite le refuge, loin des sonnettes du Palais Royal.
Elle me donne l’exemple de l’absurde entêtement magnifique des végétaux. J’y retrouve les souvenirs de campagnes anciennes où je rêvais de Paris comme je rêvais plus tard, à Paris, de prendre la fuite.

Jean Cocteau - "La Difficulté d’être"

Une chambre pour créer et rêver

Dès qu'il la visite, le réalisateur de "La Belle et la bête" et auteur des "Enfants terribles" connait un véritable coup de cœur pour cette bâtisse du XIIe siècle. A l'intérieur de la maison, du salon au bureau, tout est resté en l'état.
Chambre de Cocteau Milly la forêt © PHOTO12 / GILLES TARGAT / AFP
Sa chambre est restée telle qu'elle était au soir de sa vie. "C'est presque un lit d'enfant, il y dormait bien-sûr, mais c'est aussi un lieu où il rêvait, il imaginait, il écrivait et il fumait de l'opium, cette chambre était comme une cellule", rapporte la petite-nièce de l'artiste. Dans le salon entouré de livres et de manuscrits, Cocteau aime prendre place à son bureau pour répondre aux questions des journalistes. 
Bureau de Cocteau Milly la forêt © GINIES/SIPA

La chapelle Saint-Blaise-des-Simples comme un grand chevalet

Dans le jardin de la maison de Milly-la-Forêt, la chapelle Saint-Blaise-des-Simples abrite la dernière demeure du poète. Réalisées par Jean Cocteau en personne, les fresques datent de 1959. Sur les murs, les peintures représentent les plantes médicinales de la région et des scènes mythologiques.
Chapelle Saint-Blaise-des-Simples de Milly-la-forêt

Chapelle Saint-Blaise-des-Simples de Milly-la-forêt

© Photo12 / Gilles Targat / AFP
Cette chapelle était comme un immense terrain de création. Jean Cocteau est resté un grand enfant toute sa vie. Tous les mardis par exemple, il allait acheter "Le Journal de Mickey". "Lui qui était plutôt mondain, ici il était tranquille, c'était pour lui un havre de paix", se souvient François Orcel, le président des amis de la chapelle Saint-Blaise-des-Simples. Jean Cocteau aimait à dire qu'il était né poète ; il ne pouvait rêver plus bel endroit que cette chapelle pour reposer en paix aux côtés de son dernier compagnon, Édouard Dermit. C’est ici que l’artiste a été inhumé en 1963.
photo archives cocteau milly la foret © GINIES/SIPA
L'édifice religieux, inscrit au titre des monuments historiques depuis 2015, est un vestige d’une ancienne maladrerie. Il accueille chaque année plus de 15.000 visiteurs.