Une pétition pour tenter de sauver la maison de Pierre Henry

Par @Culturebox
Publié le 19/02/2018 à 18H36
La maison de Pierre Henry dans le 12e arrondissement de Paris

La maison de Pierre Henry dans le 12e arrondissement de Paris

© France 3 / Culturebox

Le compositeur Pierre Henry, mort en juillet dernier, avait fait de la maison qu'il occupait son lieu de création musicale. C'est là qu'il a composé notamment "Musique pour le temps présent". Mais la maison, achetée par un promoteur immobilier va être rasée. Une pétition en ligne a été lancée pour tenter de sauver cet édifice qui renferme un patrimoine musical inestimable.

C'est une maison dans le 12e arrondissement de Paris dont on a envie de pousser le porte. Les branches folles d'un arbre s'échappent du portail noir. Et comme pour montrer qu'elle n'a pas envie de mourir, il y a déjà en plein hiver, des feuilles vertes qui s'accrochent. C'est ici que Pierre Henry a composé ses oeuvres dont l'inoubliable "Messe pour le temps présent". Sa voix ne résonne plus entre ces murs depuis le 5 juillet dernier mais son esprit est toujours là. Son assistante musicale, Bernadette Mangin, nous fait découvrir ce lieu de vie qui était aussi un lieu de création musicale et de concerts.

Reportage France 3 Paris Île-de-France : G. Faure / V. Delahautemaison / Y. Zysman / V. Jonnet

https://videos.francetv.fr/video/NI_1188611@Culture

Une sonothèque de 10 000 bandes magnétiques

Chaque pièce de la maison plonge le visiteur dans l'univers du maître de la musique électro-acoustique. Des boules de bois qu'il utilisait dans ses expériences sonores aux ordinateurs, tout est là et montre que "Pierre Henry pensait musique tout le temps". 10 000 bandes magnétiques sont conservées dans une sonothèque.

Isabelle Warnier, son épouse, se souvient : "On était tout le temps au studio. On travaillait les sons, on les manipulait, on les... torturait, ça pouvait prendre des mois et des mois".

Pierre Henry le compositeur peintre

En poursuivant la visite, on découvre accrochés aux murs, des tableaux de Pierre Henry. C'était l'autre facette du compositeur de génie qui laisse donc une oeuvre musicale et picturale : "On a deux ans de travail avant de pouvoir transmettre dans de bonnes conditions tout ce fond explique Bernadette Mangin. " 

C'est extrèmement malheureux que cet endroit ne puisse pas rester un lieu de mémoire dans lequel résonne toute sa musique.

L'espoir de la pétition

Pierre Henry était locataire des lieux. Le propriétaire a vendu la maison au promoteur d'un programme immobilier. Une pétition a été lancée sur internet pour demander à la ministre de la culture Françoise Nyssen et à la maire de Paris Anne Hidalgo d'intervenir pour trouver une solution. Elle a, à ce jour rassemblé un peu plus de 8000 signatures.

La ville de Paris pourrait apporter son aide pour trouver de nouveaux locaux. Un projet de reconstitution du studio de Pierre Henry est en cours à la Philharmonie.

"Fondu au noir", l'ultime oeuvre de Pierre Henri, sera jouée à Paris au Centre National Supérieur d'Art Dramatique le 2 mars.