Un Mémorial pour expliquer l'horreur du Camp des Milles

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/09/2012 à 17H45
Le Mémorial du Camp des Milles près d'Aix-en-Provence

Le Mémorial du Camp des Milles près d'Aix-en-Provence

© GERARD JULIEN / AFP

Le Mémorial du camp des Milles à Aix-en-Provence, d'où 2.000 juifs partirent en 1942 pour Auschwitz, a ouvert ses portes ce lundi avec pour objectif d'expliquer "les mécanismes qui ont produit ces horreurs".

Plusieurs particularités font des Milles, seul grand camp d'internement et de déportation sous commandement français encore intact, installé sur le site d'une ancienne tuilerie, un endroit à part dans l'histoire de la déportation en France. Il n'a fonctionné que durant les années où le Sud était en zone libre, donc sous commandement militaire français, puis du régime de Vichy. La tuilerie fut réquisitionnée par le gouvernement dès septembre 1939. Au total, plus de 10.000 personnes, de 38 nationalités différentes, y seront enfermées.

Ce camp ayant accueilli de très nombreux artistes et intellectuels (les surréalistes Max Ernst et Hans Bellmer, le peintre Karl Bodek, le prix Nobel de médecine Otto Meyerhoff), il était important que le volet culturel soit présent car "l'art permet de rendre l'indicible, là où la raison et la science n'épousent pas toute la réalité", souligne Alain Chouraqui, président de la Fondation Camp des Milles Mémoire et Education.

Reportage de France 3 sur l'histoire du Camp des Milles et la visite du Mémorial :

https://videos.francetv.fr/video/NI_132477@Culture

La Shoah, explique aux visiteurs le Mémorial grâce à différents outils pédagogiques, c'est la combinaison extrême de mécanismes qui existent de façon latente, tels que les stéréotypes, les préjugés, le racisme et l'antisémitisme, la soumission aveugle à l'autorité, la passivité, l'effet de groupe, etc.