Saint-Paul-de-Vence et le cinéma : l'exposition qui raconte tout

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/06/2015 à 18H24
Catherine Allégret (la fille de Simone Signoret) et Yves Montand à Saint Paul de Vence dans les années 60.

Catherine Allégret (la fille de Simone Signoret) et Yves Montand à Saint Paul de Vence dans les années 60.

© DALMAS/SIPA

"De l'écriture à la lumière", pour les 120 ans du cinéma, cette exposition visible dans les rues de Saint-Paul-de-Vence et dans son musée jusqu'au 31 décembre 2015 évoque les plus grands artistes de la deuxième moitié du XXe siècle. Elle permet de rencontrer tout ce que le 7e art compte de grands noms à partir de la deuxième guerre mondiale.

Sans les artistes, Saint-Paul de Vence ne serait toujours que Saint-Paul, un village comme il y en a tant en Provence. Mais il y eut les artistes. Nombreux. Des poètes, des peintres, des acteurs, des réalisateurs, des scénaristes. Les premiers sont arrivés pendant la deuxième guerre mondiale. Des artistes juifs contraints à la discrétion comme Alexandre Trauner, le génial décorateur des "Enfants du Paradis", mais aussi leurs amis comme Jacques Prévert, le dialoguiste de ce même film de Marcel Carné.

Peu à peu, les "vedettes" prirent l'habitude de venir se mettre au vert à Saint-Paul. Là, loin de la foule, personne ne venait les ennuyer et ils pouvaient passer une villégiature bien tranquille. Il y créaient aussi.


Reportage : V. Varin / B. Loth / B. Mariani

https://videos.francetv.fr/video/NI_111791@Culture


La Colombe d'Or
L'Auberge de la Colombe d'Or devient vite le coeur battant de ce village élu. C'est là qu'un jour de 1951, se croisèrent les regards de Simone Signoret et d'Yves Montand. A cette époque les personnalités du cinéma se mêlaient volontiers aux autres artistes, poètes, peintres sculpteurs, écrivains. Cette même auberge abrite aujourd'hui une collection privée d'oeuvres des peintres prestigieux qui y séjournèrent :  Picasso bien sûr, mais aussi Braque, Matisse, Miró, Léger, Modigliani et Chagall. Un musée privé qu'il est hélas impossible de visiter.
 
Dans les années soixante, c'est ce qu'on a appelé la bande à Lautner qui a investi les lieux. Le cinéaste niçois y tourna de nombreux extérieurs à commencer par ceux de "Ne nous fâchons pas" avec Lino Ventura, Mireille Darc, Jean Lefèvre et Michel Constantin.
 
Passé et présent
Saint-Paul-de-Vence et le cinéma ce n'est pas seulement un passé prestigieux. Aujourd'hui encore la beauté du village et son aura artistique attirent les réalisateurs, qu'ils travaillent pour le cinéma, la télévision ou la publicité. Mais le souvenir des Montand, Signoret, Prévert, Ventura ou Salvador continue d'illuminer le village d'une lueur de glamour et de prestige. Au point que l'habitude qu'ils avaient prise de compléter le nom de Saint-Paul, a été gravée dans le marbre. Depuis 2011, la petite commune s'appelle officiellement "Saint-Paul-de-Vence".