Quand les plans-panoramas des pistes alpines de Pierre Novat entrent au musée

Mis à jour le 26/04/2018 à 16H45, publié le 26/04/2018 à 16H44
L'un des panoramas alpins de Pierre Novat

L'un des panoramas alpins de Pierre Novat

© France 3 Culturebox capture d'écran

Le musée Dauphinois à Grenoble, le musée Savoisien à Chambéry, le fonds Glénat pour le Patrimoine et la Création et les trois départements alpins (Isère, Savoie et Haute-Savoie) lancent un appel au don. Il s'agit de réunir la somme de 150 000 euros pour faire l'acquisition de 131 panoramas alpins dessinés depuis les années 60 par l'artiste Pierre Novat.

On pourra bientôt admirer les magnifiques panoramas alpins dessinés par l'artiste Pierre Novat depuis 1968 et les jeux olympiques de Grenoble. Les musées Dauphinois et Savoisiens installés respectivement à Grenoble et à Chambéry lancent une souscription publique avec les trois départements alpins et le Fonds Glénat pour le Patrimoine et la Création. Il s'agit de réunir la somme de 150 000 euros. Elle sera destinée à faire l'acquisition des 131 dessins originaux signés Pierre Novat mais aussi Frédérique Novat, la fille de l'artiste. Pierre Novat est mort en 1997.

Tous les skieurs connaissent ces panoramas. Ils les ont  promenés dans une poche d'anorak, imprimés sur les dépliants délivrés par les offices de tourisme et les écoles de ski partout sur le domaine skiable alpin. Entre deux pubs pour un magasin de sport et un restaurant de fondue, ces magnifiques représentations des pistes, et au delà des massifs concernés, sont en fait de vraies oeuvres d'art. Le montagnard, il habitait Val d'Isère, arpentait à pied, à ski, survolait en hélicoptère les sommets et les vallées de ces Alpes françaises qu'il a fini par connaître sur le bout des doigts.

Reportage : France 3 Alpes C. Aubert-Egret / F. Ceroni / T. Huynh

https://videos.francetv.fr/video/NI_1226037@Culture

A regarder les panoramas signés Pierre Novat, on en vient à se dire que sans qu'il s'en rende compte le public a fait sienne sa vision des Alpes. C'est pourtant une véritable interprétation artistique, avec ses choix de nuances et de couleurs, une perspective qu'il serait impossible à rendre en photographie, une richesse de détails permettant d'anticiper les difficultés et les atouts des pistes. On comprend dès lors pourquoi, préparant les jeux d'hiver de 1992 à Albertville Jean-Claude Killy avait demandé à Pierre Novat  de réaliser les plans-panoramas des sites olympiques.
Lorsque ces panoramas auront été acquis et restaurés pour certains, ils seront exposés dans les deux principaux musées consacrés au patrimoine alpin.