Quand la radiologie perce le secret des momies égyptiennes au musée des Confluences à Lyon

Par @Culturebox
Mis à jour le 18/01/2018 à 10H26, publié le 18/01/2018 à 10H11
Image d'une momie aux rayons X

Image d'une momie aux rayons X

© France 3 Culturebox capture d'écran

A Lyon, le musée des Confluences vient de se voir prêter un équipement de radiologie ultra sophistiqué. Il permet de percer les secrets des momies égyptiennes héritées de l'ancien musée Guimet de la ville. Les plus infimes détails du corps conservé dans son sarcophage peuvent être étudiés sans détruire ou abîmer la momie et ses bandelettes.

Même en prenant les plus grandes précautions, étudier une momie présente les plus grands risques d'en ruiner l'intégrité. Un corps conservé depuis tant de siècles dans des conditions de température et d'hygrométrie stabilisées risque en effet de souffrir de la moindre approche.

Le musée des Confluences, à Lyon, possède plusieurs momies égyptiennes qu'il a héritées du musée Guimet de la ville fermé en 2007. Il vient de bénéficier du prêt d'un matériel de radiologie ultra perfectionné. Vingt sept momies et quarante et une têtes momifiées vont être soumises aux rayons normalement destinés à traquer les fractures de patients bien vivants. 

Reportage : France 3 Grand Lyon C. Cherry-Pellat / J. Adde / A. Gavin

https://videos.francetv.fr/video/NI_1165241@Culture

Les momies sont arrivées à Lyon entre 1880 et 1910, rapportées d'Egypte par Ernest Chantre et Charles-Louis Lortet. L'étude aux rayons X menée par l'université de Montpellier devrait permettre d'en connaître l'âge, le sexe et l'état de santé au moment de la mort.