Pub sur les monuments en travaux : polémique à la Bastille

Par @Culturebox
Mis à jour le 15/12/2017 à 10H43, publié le 15/12/2017 à 10H20
La publicité sur la Colonne de Juillet

La publicité sur la Colonne de Juillet

© France 3 Culturebox capture d'écran

Une polémique a surgi autour des panneaux de publicité qui ont recouvert la partie basse de la Bastille. Ces annonces géantes doivent servir à financer la réfection du monument. Une association anti pub proteste. Selon ses membres, cette situation contrevient à la loi qui interdit d'accoler de la publicité à un monument funéraire. Or les corps de 500 insurgés de juillet 1830 y reposent.

L'association qui milite pour le retrait des publicités sur les monuments historiques a cette fois, semble-t-il, la loi pour elle. Elle fait valoir que les panneaux qui recouvrent en partie la Colonne de Juillet contreviennent à des dispositions légales. Ces articles de loi prévoient l'interdiction de se servir de monuments funéraires comme support de publicité. Il se trouve que le socle de ce monument abrite les corps de 500 victimes des 3 Glorieuses, les journées de révolte de 1830.

Reportage : France 3 D. Wolfromm / M. Dana / J. Le Roux / E. Noël

https://videos.francetv.fr/video/NI_1143587@Culture

Le problème est donc posé en ces termes : doit-on respecter la loi à la lettre et risquer de ne pas disposer d'assez d'argent pour financer la restauration du monument avec les seuls fonds publics ou bien peut-on passer outre et accepter ce que certains considèrent comme une profanation ?