Patrimoine : ces châteaux qui leur font tourner la tête

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 09/09/2015 à 17H19
Le château de La Mothe-Chandenier

Le château de La Mothe-Chandenier

© France2/culturebox

Les Journées du Patrimoine, les 19 et 20 septembre, vont montrer, une fois de plus l'attachement des Français à leur histoire. L'hexagone regorge de ce que l'on appelle affectueusement les vieilles pierres. Des bâtisses dont l'entretien est onéreux. C'est pour cela qu'il est souvent affaire de passionnés. Le feuilleton du 13 heures de France 2 est allé à leur rencontre.

La France compterait à ce jour 11326 châteaux dont 1200 châteaux forts. Des chiffres qui illustrent à eux seuls la richesse de notre patrimoine. Une richesse qu'il n'est pas facile de préserver. Il ne faut pas compter son temps, ni son argent. Le bénévolat compte énormément dans la sauvegarde du patrimoine ainsi que les aides de l'Etat   

Passion Patrimoine une série signée: J.Bony, B.Poulain, A.Cohen

Episode 1 
Rencontre avec Eliane Lamacque, Parisienne d'origine qui a choisi de s'installer à Loudun dans la Vienne. Il y a 20 ans elle est tombée amoureuse de la région et particulièrement d'un des 880 châteaux que compte la région Poitou-Charente. Un château... en ruines qu'elle appelle "ma voisine". Le château de La Motte Chandenier est un joyau du 19e siècle romantique, occupé depuis l'incendie qui l'a ravagé en 1932, par les herbes et les arbres.
Pierre Cazenave, conservateur régional du patrimoine sillone la région à la rencontre des propriétaires privés ou publics de ces bâtisses, pour les accompagner dans leur travail de restauration. Il nous fait découvrir "une folie", le château de la Mercerie dont deux frères voulaient faire le "Versailles des Charentes".

https://videos.francetv.fr/video/NI_487269@Culture

Episode 2
Le Versailles des Charentes est l'objet d'une attention particulière. Des bénévoles se rassemblent pour récolter des fonds qui permettront de restaurer le château de La Mercerie. C'est le maire du village qui a créé une association dans ce sens. 
Un peu plus loin, le château de La Rochefoucauld possède des galeries dessinées par un certain Léonard de Vinci. Des galeries que Sonia Matossian a pu faire restaurer grâce à l'aide de l'Etat qui a aussi pris en charge 50% des travaux de réfection de la toiture (145 000 €). Il faut dire que le château est classé. Ce qui change tout.
 

https://videos.francetv.fr/video/NI_487267@Culture

Episode 3
Pierre Cazenave nous emmène faire une découverte à la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers. A 20 mètres de haut, une peinture du 13e siècle est en cours de restauration. Elle avait été recouverte d'un enduit "façon vieilles-pierre". Les restaurateurs ont entrepris un travail minutieux pour rendre son éclat à ce chef d'oeuvre. 500 m2 de peinture murale ont été découverts. 
Sonia Matossian ouvre le château de La Rochefoucault à des réceptions. Une façon de financer les travaux. Rencontre avec Jacques Tourneur, un autre amoureux des vieilles pierres. 
 

https://videos.francetv.fr/video/NI_487265@Culture

 


Episode 4
Eliane Lamacque fait sa promenade quotidienne autour du château de La Motte Chandenier. Bien plus qu'un chef d'oeuvre en péril, c'est pour elle une bouée de secours, une sorte de soutien, de confident dans les moments difficiles. 
Jacques Tourneur est en plein travail à la Commanderie des Templiers qu'il reconstruit. A 74 ans il vit son chantier comme une manière de "lutter contre la mort". Il oeuvre en amateur depuis 35 ans. Sa passion lui coûte 10 000 euros par an.
Les bénévoles du château de La Mercerie le "Versailles des Charentes" sont rayonnants de bonheur.
Pierre Cazenave, lui, a rendez-vous avec un archéologue qui a fait une découverte rare.

https://videos.francetv.fr/video/NI_487287@Culture

Episode 5
Direction la Charente au château de la Mercerie plus précisément. Depuis 8 ans que Pierre Cazenave a décidé de sauvé le château, le lieu accueille plus 10 000 visiteurs par an. C'est Georges qui explique bénévolement l'ampleur des travaux et qui fait office de guide. La grande salle possède en effet un immense azulejos de faïences bleues importées du Portugal.
Après le péril, le Château de la Rochefoucauld est en voie de sauvetage, grâce à l'architecte Ming Pei (celui la pyramide de Versailles). Il a promis de dessiner un donjon de verre sur la ruine de celui qui s'effondre. Avec ce projet prestigieux "mon château ne dort pas et ne devient pas un musée poussiéreux mais part comme un bateau", affirme Sonia la propriétaire du lieu. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_487311@Culture