Louvre: de nouvelles salles pour la Vénus de Milo et autres joyaux de l'art grec

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/07/2010 à 12H15
Louvre: de nouvelles salles pour la Vénus de Milo et autres joyaux de l'art grec

Louvre: de nouvelles salles pour la Vénus de Milo et autres joyaux de l'art grec

© Culturebox

Le musée du Louvre ouvre au public deux nouvelles salles consacrées à l'art grec classique et héllénistique (450-30 avant J.C.). D'un côté, des trésors méconnus, de l'autre, la célèbre Vénus de Milo, dont le charme opère toujours. Elle a réussi à obtenir une salle pour elle seule...

https://videos.francetv.fr/video/NI_119141@Culture

Parler de la Vénus de Milo, c'est aussi l'occasion de rappeler le moment magique de sa découverte. Ce fut en avril 1820, par un paysan, près d'un théâtre antique sur l'île de Mélos (Milo, une île du sud-ouest des Cyclades). Son premier acquéreur fut le marquis de Rivière, l'ambassadeur de France à Constantinople : en 1819, l'explorateur Dumont d'Urville, partie pour une expédition scientifique dans l'archipel, la mer Noire et les Cyclades, lui signale cette statue exhumée depuis peu et dont la valeur saute aux yeux. Le marquis l'offrira au roi Louis XVIII qui la céda ensuite au musée de Louvre. Seuls l'extrémité du nez, la lèvre inférieure et le gros orteil ont été ajoutés par la suite. Car elle fut découverte sans ses bras, une particularité qui a bien sûr contribué à sa légende. Preuve qu'une femme, fut-elle de marbre, ne doit jamais tout montrer et tout révéler de ses secrets pour garder son aura de mystère.
- > A voir aussi sur Culturebox
- >
Le-musée-de-l'Ephèbe-retrouve-sa-statue-pour-ses-25-ans-d'existence
- > Affluence-record-pour-l'expo-César-le-Rhône-pour-mémoire