"Loto Patrimoine" et le Château de Carneville : le rêve un peu fou d'un châtelain désargenté

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/09/2018 à 12H26, publié le 28/05/2018 à 15H49
Le Château de Carneville, bâtisse du XVIIIe siècle, a été acquis en 2012 par Guillaule Garbe alors agé de 20 ans. Il est aujourd'hui dans la liste des 18 monuments en péril concernés par le "Loto Patrimoine" de Stéphane Bern. 

Le Château de Carneville, bâtisse du XVIIIe siècle, a été acquis en 2012 par Guillaule Garbe alors agé de 20 ans. Il est aujourd'hui dans la liste des 18 monuments en péril concernés par le "Loto Patrimoine" de Stéphane Bern. 

© DR

La liste des monuments en péril du "Loto Patrimoine" de Stéphane Bern a été dévoilée, le tirage aura lieu le 14 septembre. 18 monuments, églises, aqueduc, sucrerie... 18 histoires singulières. Parmi elles, celle du Château de Carneville (Normandie) et de son jeune propriétaire, Guillaume Garbe : il a acheté la propriété en 2012 et se bat pour sauver et faire renaître la bâtisse du XVIIIe siècle.

Il était une fois... le Château de Carneville

C'est en 1755 que la bâtisse voit le jour, non loin de Cherbourg en Normandie. Les Tocqueville, longtemps propriétaire du château, y crée un parc remarquable, avec lac et allée d'arbres en forme de cathédrale. Le XVIIIe siècle est aujourd'hui loin et les fissures de l'âge se font de plus en plus visibles. En 2018, la vie du Château de Carneville connaît un tournant décisif grâce à sa participation au "Loto Patrimoine". Un appel à l'aide qui n'aurait pû se faire sans le jeune propriétaire du lieu, Guillaume Garbe. En 2010, à seulement 18 ans, aux détours d'une ballade avec son père, Guillaume tombe nez à nez avec cette façade d'un autre temps. Une rencontre qui scellera le début d'un amour inconditionnel. Comment connaître ce lieu ? Comment découvrir ses secrets ? Une seule solution : envoyer une lettre aux propriétaires. Malheureusement, la réponse est sans appel, ses portes sont fermées au public depuis de nombreuses années. L'histoire ne s'achève pourtant pas ici. Quelques temps après, en 2012, le château est à acquérir. Ni titre de noblesse, ni millions en poche, Guillaume Garbe réalise tout de même son rêve et devient châtelain. 

La vie (pas toujours rose) de châtelain

Mariages, réceptions et visites permettent à Guillaume Garbe d'entretenir la bâtisse qui subit son âge mais aussi une maladie tenace, la mérule. Boiseries et parquets sont attaquées par ce champignon dévastateur. Et lorsque les murs sont estampillés "Monument historique", tout doit être fait dans les règles de l'art, moyennant des finances exhorbitantes. Le "Loto Patrimoine" arrive donc à point nommé. En attendant le tirage spécial du 14 septembre, le jeune châtelain peut compter sur une armée de bénévoles, prêts comme lui à préserver Carneville.
Château de Carneville