Londres : un temple romain revit au coeur de la City

Par @Culturebox
Mis à jour le 09/11/2017 à 16H16, publié le 09/11/2017 à 15H30
Une employée contemple la reconstitution du temple romain Mithraeum de Londres, le 7 novembre 2017

Une employée contemple la reconstitution du temple romain Mithraeum de Londres, le 7 novembre 2017

© Daniel Leal-Olivas / AFP

Un temple romain a été restauré sur son site originel, sept mètres sous terre, au cœur de la City, à Londres, et doit ouvrir ses portes au public à partir du mardi 14 novembre.

Construit au IIIe siècle, le Mithraeum de Londres, sanctuaire destiné au culte du dieu Mithra, a été découvert par hasard en 1954 sur un site bombardé lors de la Seconde Guerre mondiale. Il a tout de suite fait sensation, attirant jusqu'à 30.000 visiteurs chaque jour.

Le temple avait été démonté et réassemblé à 100 mètres de son site originel, alors en reconstruction.

Aujourd'hui, les ruines ont été restaurées et remontées à l'endroit où elles avaient été trouvées, juste en dessous du nouveau siège européen de l'agence d'informations financières Bloomberg. "Londres est une ville romaine mais il y a peu de traces de ce lointain passé", a expliqué Sophie Jackson, principale consultante archéologique du projet, citée par l'AFP. La découverte du site avait "vraiment été l'une des plus importantes découvertes faites à Londres, sinon en Grande-Bretagne, au XXe siècle."

Une visite plongé dans l'obscurité, aux sons de bavardages en latin

Le Mithraeum de Londres sera ouvert gratuitement aux visiteurs à partir du mardi 14 novembre 2017. Plongés dans l'obscurité, ceux-ci pourront déambuler dans le site au son de bavardages en latin et de bruits reproduisant l'ambiance de l'époque, quand les adorateurs de Mithra festoyaient et faisaient des sacrifices en l'honneur de leur dieu.
Couteaux de l'ère romaine exposés sur le site du temple (7 novembre 2017)

Couteaux de l'ère romaine exposés sur le site du temple (7 novembre 2017)

© Daniel Leal-Olivas / AFP
Mithra était une divinité souvent représentée en train de tuer un taureau, dont le culte était réservé aux hommes. Avant la construction du nouveau siège de Bloomberg, des archéologues avaient fouillé le site pendant six mois, découvrant plus de 15.000 objets, dont des bijoux, des chaussures, des os d'animaux et de la poterie et des broches, ce qui a permis d'en savoir plus sur la façon dont vivaient les Londoniens à l'époque romaine et ce qu'ils mangeaient.

Une tablette de bois datée du 8 janvier 57 a également été mise au jour, le premier document manuscrit daté de Grande-Bretagne.