Les peintures de propagande à l'époque de Louis XIV décryptées au Musée de Dole

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/03/2016 à 16H45
 "Le Siège de Dole", Van Der Meulen, 1668 au Musée des Beaux Arts de Dole

 "Le Siège de Dole", Van Der Meulen, 1668 au Musée des Beaux Arts de Dole

© France3/Culturebox

Au musée des Beaux Arts de Dole, dans le Jura, sont exposées diverses toiles relatant la prise de la Franche-Comté par le Roi Louis XIV. Des peintures qui illustrent la royauté dans des scènes de conquête, mais qui ne sont pas toujours très fidèles à l'Histoire...

Les peintures nous montrent le moment précis où le Comté de Bourgogne (actuelle Franche-Comté) a été incorporée au Royaume de France. Le Musée des Beaux Arts de Dole rassemble des œuvres où la figure royale est toujours représentée comme un guide courageux et ambitieux. Mais la plupart d’entre elles sont historiquement discutables. La propagande ne s'embarasse pas toujours de la véracité des faits !
 

Reportage : J. Luc Gantner / JS. Maurice / E. Debief

https://videos.francetv.fr/video/NI_653657@Culture


Un héritage artistique plus qu’historique

"C’est un tableau signé par l’un des peintres officiels du Roi. Il a pour visée de représenter la grandeur et le pouvoir de ce dernier qui savait prendre possession des territoires dont il rêvait", explique Amélie Lavin, conservatrice du musée de Dole. 
 

La toile de Van der Meulen représente le "Siège de Dole" datant de 1668 et nous laisse voir le Roi Soleil entouré de ses troupes. En réalité, l’artiste embellissait "le Tout-Puissant" en vantant ses qualités dans le but de vendre une image idéalisée de la royauté. Tout comme celle de Martin des Gobelins (1664) où le Roi domine la commune de Gray en Haute-Saône. Pour cette dernière, les historiens sont catégoriques : Louis XIV ne s’est jamais rendu sur place.
 

"Toutes images est une transformation de la réalité. C’est vrai pour la peinture mais c’est aussi le cas pour la photographie où le réel est malgré tout transformé. Ceci est accentué lorsqu'on est dans des représentations liées au pouvoir. La royauté construit son histoire au travers des peintures", ajoute Amélie Lavin. 


Des faits historiques discutables sur fond de décors authentiques 

"On peut reconnaître le pont qui arrive au cœur de la ville dans le quartier très actif de la rue Pasteur. C’est extraordinaire pour les historiens, les architectes ou même les Doliens puisqu’on voit des bâtiments qui existent encore aujourd’hui", affirme Laurence Collombier, conférencière à Dole. Si les oeuvres ne respectent pas ce qui s'est vraiment passé, la nature et les lieux sur lesquels ces scènes sont posées sont, quant à eux, de belles preuves à l'appui permettant de pouvoir comparer l'évolution du paysage au fil des siècles.