Le loto au secours du patrimoine : 250 sites présélectionnés

@Culturebox

Rédacteur en chef adjoint de Culturebox

Mis à jour le 30/03/2018 à 11H44, publié le 29/03/2018 à 17H41
L'Abbaye de Montmajour en Arles.

L'Abbaye de Montmajour en Arles.

© Gérard Labriet / Photononstop

La Française des Jeux va lancer au mois de septembre un loto dont les bénéfices permettront de financer la restauration d'une partie du patrimoine. 250 sites ont été choisis pour bénéficier de cette aide. Le loto et un jeu de grattage seront vendus à l'occasion des journées du patrimoine.

Le marégraphe de Marseille qui a permis au XIXe siècle de mesurer l'altitude 0 en France a besoin d'argent pour énover son horlogerie d'origine. L'abbaye bénédictine de Montmajour en Arles vieille de plus de 1000 ans. Le canal du Midi construit sous Louis XIV et qui reste l'un des canaux les plus anciens d'Europe qui reste en activité. Ces trois "monuments" du patrimoine ont un nouveau point commun : ils sont incrits sur la liste des chefs d'oeuvre en péril qui bénficieront de la manne attendue du loto du patrimoine pour leur restauration.

Reportage : L.Legendfre-Trousset, J.Normand, N.Lemarignier, T.Souman, R.Mathe, A.Locascio, B.Jourdan, L.Feuillebois, France3

https://videos.francetv.fr/video/NI_1210933@Culture

Autre exemple : la villa Viardot sur les hauteurs de Bougival, propriété à l'époque de l'écivain Ivan Tourgueniev était le lieu de rendez-vous très prisé des artistes au XIXe siècle. Aujourd'hui, la façade de celle qu'on surnommait la datcha se lézarde. Les plâtres et peintures sont en piteux état. Sa restauration devient urgente. Les travaux sont estimés à plus de trois millions d'euros.

Toutes les régions représentées

Stéphane Bern, le promoteur de cette idée d'un loto du patrimoine, espère que ce nouveau jeu rapportera entre 15 et 20 millions d'euros : "C'est la vocation de l'Etat de payer, mais c'est tellement d'argent pour sauver ce patrimoine que l'Etat ne peut pas répondre à tout."

Une première liste de 250 sites a donc été établie. Elle sera ramenée la semaine prochaine à 120 site par un comité de sélection. Toutes les régions seront repésentées dans cette liste des monuments à aider. Tous les budgets aussi : ainsi les grottes de Couteaux en Haute-Loire qui ont besoin de 30 000 euros côtoient le fort de Fouenant en Bretagne dont la restauration est estimée, comme la villa Viardot, à trois millions d'euros.

Un ticket de grattage à 15 euros

Il y aura un tirage spécial patrimoine le 14 septembre. Le ticket de grattage, lui, sera vendu 15 euros avec l'espoir pour les joueurs de gagner une partie des 1,5 millions d'euros remis en jeu.

Les quelques Français sondés pour ce reportage sont intéressés par l'idée et envisagent de participer, à leur façon, au sauvetage de ce qui fait l'histoire du pays.