Le conflit Lip vu de Suisse le temps d'une exposition

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/04/2015 à 12H14
Extrait de la BD "Lip, des héros ordinaires", qui a inspiré l'exposition

Extrait de la BD "Lip, des héros ordinaires", qui a inspiré l'exposition

© DR / DARGAUD / GAlandon / Vidal

Le Musée International de l'Horlogerie à la Chaux-de-Fond en Suisse propose une exposition dédiée au conflit Lip, dans les années 70. Le parti pris est de lire cette histoire par le prisme helvète, car elle a eu des influences et incidences de l'autre côté du Jura.

Pour les plus jeunes, Lip est l'histoire d'un conflit social français qui symbolisa la changement de société qui s'opérait alors sur le territoire. Les "30 glorieuses" prenaient fin, mai 68 était passé par là. Pendant quelques mois, l'expression "un autre monde est possible" prit sens pour quelques centaines d'ouvriers de l'horlogerie. Jusqu'à ce qu'ils soient rattrapés par une certaine réalité.

Lip, c'est une société horlogère de Besançon fondée à la fin du XIXe siècle. Pendant la première moitié du suivant, elle connaît un bel essor et une grande notoriété. Au tout début des années 70, une holding suisse devient actionnaire majoritaire de l'entreprise. Elle débarque le patron, Fred Lip. Un administrateur provisoire est nommé, avec pour objectif de restructurer. Nous sommes fin 1972.

Extrait de l'exposition Lip © Capture d'écran France 3

Aussitôt les syndicats ripostent, s'organisent. la mobilisation ouvrière se fait croissante. Les manifestations se suivent, son aussi organisées dans les cités horlogères frontalières, en Suisse. En juin 1973, en retenant les administrateurs sur le site, les ouvriers découvrent des documents qui prouvent l'intention de supprimer des centaines de postes.

L'usine est occupée. Les ouvriers décident de remettre en route la production, pour eux, avec ce slogan : "on fabrique, on vend, on se paie". Le gouvernement, qui jusque là refusait d'intervenir, finit par menacer de démantèlement. Aussitôt les premiers salaires sauvages sont versés, en représailles. pendant plusieurs mois ce système perdure, les manifestations se succèdent. Jusqu'à un succès provisoire, la naissance de coopératives officielles, qui n'empêcheront pas, des années plus tard, la liquidation de l'enseigne Lip.

L'exposition proposée par le Musée International de l'Horlogerie s'inspire d'une bande-dessinée parue l'an dernier chez Dargaud "Lip, des héros ordinaires" de Laurent Galandon et Damien Vidal. L'idée est de voir le conflit par le prisme de la Suisse voisine.

Le reportage sur l'exposition de Catherine Schulbaum, Richard Négri, Eric Debief :

https://videos.francetv.fr/video/NI_160045@Culture


Exposition "Lip 1973, et la Suisse ?", jusqu'au 6 septembre 2015, au Musée International de l'Horlogerie, à la Chaux-de-Fonds, Suisse.