La Maison de Chateaubriand à Châtenay-Malabry fête les 250 ans de la naissance de l'écrivain botaniste

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/06/2018 à 09H12, publié le 02/06/2018 à 10H26
La Maison de Chateaubriand à Châtenay-Malabry.

La Maison de Chateaubriand à Châtenay-Malabry.

© Photo12 / Gilles Targat

On célèbre cette année les 250 ans de la naissance de François-René de Chateaubriand. L’occasion de découvrir la demeure où il commença à écrire ses célèbres "Mémoires d’outre-tombe". Située à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine), cette maison fut le refuge de l’écrivain pendant dix ans. Devenue musée, elle accueille jusqu’au 19 août une exposition qui croise les regards de Goethe et Chateaubriand.

Quand François-René de Chateaubriand s’installe en 1807 avec son épouse Céleste dans le domaine de la Vallée-aux-Loups, il se met en retrait (mais on lui a un peu forcé la main) de la vie politique dans laquelle il s’est beaucoup investi. Malouin de naissance, issu d’une famille aristocratique, Chateaubriand assiste à la prise de la Bastille et aux déchainements de violence (un de ses frères sera guillotiné) avant de partir en 1791 pour le Nouveau monde et pour l’Angleterre où il vit durant sept ans.
Maison de Chateaubriand portrait © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
De retour en France, il est nommé en 1802 secrétaire d’ambassade à Rome par Bonaparte, alors Premier consul. Mais écœuré par certains agissements (l’exécution du duc d’Enghien), Chateaubriand démissionne et entre dans l’opposition face à celui qui est devenu Napoléon. La publication d’un article dénonçant le despotisme napoléonien lui vaut un exil imposé par le pouvoir.

Exil qui se fera au sud-ouest de la capitale, à Châtenay-Malabry, dans le parc de la Vallée-aux-Loups, où Chateaubriand s’installe dans une maison construite à la fin de XVIIIe siècle et qui tient plus de la maison de jardinier ("une chaumière" qui ressemble à un "ermitage" écrira-t-il pour décrire la demeure).

Reportage : France 3 Paris Île-de-France - N. Bappel / N. Metauer / W. Sabas

https://videos.francetv.fr/video/NI_1244069@Culture

Un écrin pour écrire

Chateaubriand va marquer les lieux de son empreinte et des souvenirs de ses nombreux voyages : sur la façade sud de la maison il fait édifier deux cariatides en marbre blanc qui supportent un portique, réminiscence de son voyage en Grèce. Il rend hommage à sa ville natale, Saint-Malo, en installant un grand escalier bateau à double branche prélevé sur un navire malouin.
Maison de Chateaubriand Escalier

© PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
On croise aussi un portrait de Juliette Récamier, le grand amour de Chateaubriand, qu’il rencontre en 1817 au moment où il décide, faute d’argent, de vendre la Vallée-aux-Loups, la mort dans l’âme. Pour preuve, ces lignes extraites des "Mémoires d’Outre-Tombe" : "La Vallée-aux-Loups, de toutes les choses qui me sont échappées, est la seule chose que je regrette ; il est écrit que rien ne m’en restera."
Maison de Chateaubriand 2 © France 3 Culturebox
Ces dix ans passées au coeur de la Vallée-aux-Loups ont été marquées par une intense production littéraire. Chateaubriand écrit beaucoup : "Moïse", une tragédie biblique, "Itinéraire de Paris à Jérusalem" en 1811 ou encore "Les Martyrs" en 1809 et bien sûr les "Mémoires d’outre-tombe", autobiographie et témoignage historique, qu’il commence à écrire à Châtenay entre deux querelles avec son épouse Céleste (le couple n'a pas d'enfant) et des séances de jardinage.

Ecrivain voyageur et botaniste averti

Car Chateaubriand est un botaniste averti. De ses voyages, il a ramené des plants du monde entier : platane de Grèce, cyprès chauve de Louisiane, pin d’Espagne, laurier de Grenade, cèdre du Liban, catalpa du Canada... Certains de ces arbres sont toujours présents dans le parc d’une dizaine d’hectares, dessiné par l’écrivain et classé Jardin remarquable.

Goethe et Chateaubriand

Rien d’étonnant donc à ce que la Maison de Chateaubriand accueille jusqu’au 19 août une exposition qui croise les regards de l’écrivain français et de son homologue allemand, Goethe, dont on connaît l’œuvre littéraire. Mais ici, c’est son talent de dessinateur qui est dévoilé avec 46 aquarelles et dessins qui reproduisent les paysages croisés lors de ses voyages en Italie, en Allemagne et en Suisse. Ces dessins sont croisés avec des citations de Chateaubriand.

250 ans, ça se fête ! 

Pour célébrer les 250 ans de la naissance de Chateaubriand, de nombreux rendez-vous sont organisés. Conférence avec Jean-Claude Berchet, spécialiste et biographe de l’auteur ; colloque sur Chateaubriand politique ; exposition L’Empire en boîtes (Napoléon rend visite à Chateaubriand ; Reprise du spectacle "Amour et vieillesse", d'après le texte éponyme de Chateaubriand. Dates et détails à retrouver ici.