L'hôtel particulier de la Païva, l'ombre d'une courtisane sur les Champs-Elysées

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 31/12/2013 à 15H24
Détail de l'hôtel de la Païva

Détail de l'hôtel de la Païva

© France 3/Culturebox

Magnifique, mais discret. Ainsi pourrait-on qualifier l'hôtel particulier du 25, avenue des Champs-Elysées à Paris. On le connait sous la dénomination de l'"Hôtel Païva", selon l'un des noms d'une demi-mondaine du XIXe siècle. C'est pour elle qu'il fut construit et elle y organisait des soirées très courues.

Le patrimoine parisien recèle nombre de ces hôtels particuliers, fermés au public et pourtant porteurs de toute une partie de l'histoire de la capitale. L'avenue des Champs-Elysées, proclamée par les Français la plus belle du monde, est particulièrement riche de ce type d'édifice, qui appartiennent à des particuliers , à des entreprises, ou à des associations de prestige. C'est le cas de cet hôtel Paiva qui abrite aujourd'hui le club "The Travelers".

Reportage : M/ De Bohan, N. Loncarevic, O. Crouet, E. Riou

https://videos.francetv.fr/video/NI_141037@Culture

Une carrière réussie de demi mondaine
Trois fois mariée à de richissimes époux, Esther Lachmann était pourtant de très modeste extraction. Née à Moscou de réfugiés juifs polonais, la future marquise de Païva arrive à Paris très jeune et déjà séparée d'un premier mari.

Très rapidement, elle rencontre et fréquente les artistes les plus réputés de son temps. Courtisane mais intelligente, elle mène sa barque en devenant tantôt la maîtresse, tantôt l'épouse d'hommes d'argent et de pouvoir. Intéressée par les arts et l'architecture, elle se fait offrir, entre autres, l'hôtel particulier des Champs-Elysées. Il porte son nom, ou plutôt l'un de ses noms. Elle avait conservé celui de son second mari, Albino Francisco, marquis de Païva Araujo, non qu'elle trouvait particulièrement élégant.

C'est donc sous ce nom de "la Païva", qu'elle entra dans l'histoire demi-mondaine de la capitale. Elle meurt en 1884 à l'âge de soixante-cinq and. Elle vit alors en Silésie, pays d'origine de son troisième mari. Elle avait du fuir la France quelques années plus tôt alors qu'on l'accusait d'être une espionne.