L'horloge des Heures du Monde bientôt de retour au Grand Palais

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 18/11/2013 à 11H59
600 heures de travail ont été nécessaires à la restauration de l'Horloge des Heures du Monde.

600 heures de travail ont été nécessaires à la restauration de l'Horloge des Heures du Monde.

© France 3

Son tic tac immuable retentira bientôt à nouveau dans la nef du Grand Palais à Paris. L'horloge des Heures du Monde vient de subir un lifting complet . Une opération de haute précision confiée à une entreprise franc-comtoise.

Reportage : F.Cicolella/D.Colle/S.Dufour

https://videos.francetv.fr/video/NI_140079@Culture

Dans la famille Prêtre, on est horlogers depuis sept générations. C'est en 1780 que l'entreprise voit le jour à Mamirolle en Franche-Comté. Un savoir-faire qui leur a valu de décrocher quelques contrats prestigieux comme la restauration de l'Astrolabe à Annecy, de l'horloge du château de Chambord et aujourd'hui de celle du Grand Palais. L'Horloge des Heures du Monde fut construite au 19e siècle à l'occasion d'une exposition universelle. D'abord installée au Palais de l'Industrie, elle rejoint ensuite le Grand Palais où elle demeure jusqu'en 1993 et la fermeture pour travaux de la grande nef.
Treize cadrans aux heures des grandes capitales du monde.

Treize cadrans aux heures des grandes capitales du monde.

© France 3
Restaurée et modernisée

Depuis, ce chef d'oeuvre d'horlogerie était resté "dans les cartons" avant sa restauration cette année par l'entreprise Prêtre. 600 heures de travail ont été nécessaires pour démonter, décaper et polir le mécanisme particulièrement complexe. L'horloge des Heures du Monde doit en effet son nom à ses douze cadrans représentant les douze fuseaux horaires, eux même inscrits dans un cadran à l'heure de Paris, la capitale française qui retrouvera sa ponctualité à la fin du mois de novembre. C'est en effet à cette période que l'horloge devrait réintégrer le balcon de la grande nef.