Archéologie : une portion de voie romaine mise au jour entre Rennes et Angers

Par @Culturebox
Mis à jour le 28/03/2018 à 18H38, publié le 28/03/2018 à 18H33
Portion de voie romaine à Avrillé

Portion de voie romaine à Avrillé

© France 3 / Culturebox

Les journées régionales de l'archéologie le week-end dernier ont été l'occasion de mettre en lumière les découvertes récentes dans plusieurs régions. En Pays de la Loire, on compte chaque année entre 20 et 25 chantiers de fouilles. A Avrillié, ils ont mis au jour une voie romaine, qui jadis reliait Rennes à Angers.

Des mains gantées grattent la terre ocre. Sous les doigts de ces chercheurs et chercheuses des pierres se dégagent. Ce sont celles de l'ancienne voie romaine qui reliait Rennes à Angers. Une voie commerciale bordée de fossés pour évacuer la pluie.

Une organisation de génie civil

C'est tout un pan d'histoire qui remonte à la surface. Les traces d'un ouvrage qui épate même l'archéologue Jean Brodeur, responsable de l'opération, car comme il le rappelle, à l'époque il n'y avait pas de pelleteuses : "120 kilomètres c'est une construction colossale. Il faut imaginer la main d'oeuvre employée sans doute d'origine servile : des esclaves, des prisonniers de guerre sous surveillance militaire. On a une organisation de chantiers avec des gens dont la tâche est de mettre en place les pierres, d'autres de damer, d'autres de mettre en place les niveaux de circulation. C'est une organisation de génie civil."

Reportage France 3 Pays de la Loire : M. Thiébaut / G. Rihet / C. Landreau

Le chantier a livré aussi quelques objets de l'époque romaine. Ils sont répertoriés au centre de recherches de Beaucouzé. Les archéologues sont toujours dans l'attente de pièces un peu particulières : "On aimerait avoir la chance de trouver une monnaie romaine dans un des niveaux de voie, et si possible d'en avoir plusieurs dans des niveaux différents."

Les travaux de fouilles vont bientôt s'achever. La mairie a prévu de construire des logements et de créer une place à cet endroit  mais elle a promis de conserver une portion de cette voie romaine.

A Guérande des fouilles ont mis au jour un habitat gaulois. A Nantes un habitat datant de 1000 à 1200 avant JC et au Mans les fouilles ont permis de dégager le chevet de la cathédrale et de la muraille antique qui était connue. Le site du Mans est considéré comme un site majeur.