Journée du patrimoine : Paul Sibra, peintre du terroir, raconte la vie paysanne du Lauragais

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/09/2016 à 10H41
L'exposition Paul Sibra réunit une soixantaine d'œuvres.

L'exposition Paul Sibra réunit une soixantaine d'œuvres.

© capture d'écran France 3 / Culturebox

Le musée de Lavaur dans le Tarn, accueille jusqu’au 18 septembre une exposition en hommage au peintre Paul Sibra. L’artiste né en 1889 à Castelnaudary, est reconnu pour avoir peint et dépeint sa terre d’Oc.

Il est connu pour avoir peint les paysages du Lauragais. Survivant de la première guerre mondiale, Paul Sibra effectue sa première réalisation en 1919, une peinture murale à la mémoire des anciens élèves de l’Ecole de l’Ouest de Castelnaudary morts pour la France. Depuis cette réalisation, le peintre voyage en Asie et réalise de nombreuses toiles avant de s’installer dans son Lauragais natal, en 1928. Fier de ses œuvres, le musée de Lavaur expose une soixantaine de ses toiles à l’occasion de la journée du patrimoine le 18 septembre.

L'artiste originaire du Lauragais était également portraitiste.

L'artiste originaire du Lauragais était également portraitiste.

© capture d'écran France 3 / Culturebox


L’ode au Lauragais

C'est à une terre fertile au début du 20ème siècle, mais surtout à un terroir auquel s’est attaché Paul Sibra.
Un amour pour son pays natal qu’il clame notamment dans cette toile peinte en 1929 et intitulée "Le Lauragais". "Ce tableau est une ode à sa région, explique Paul Ruffié, conservateur du musée de Lavaur. C’est la représentation d’un cycle complet du blé qui est très important ici. Il y a à la fois la culture de la terre pour la semence jusqu'à la récolte et le pain qui est présent ici dans le tableau".

Paul Sibra devient alors le "portraitiste des paysages" du Lauragais durant de nombreuses années. Dans cette région paysanne, il installe deux ateliers, l’un à Castelnaudary, et l’autre à Rodes, aux abords de la Montagne Noire. La vie des champs, est un sujet phare des tableaux de l’artiste comme en témoigne l’adjoint à la culture de Lavaur, Michel Guipouy. "Ce qui me touche particulièrement, c’est le tableau des quatre Bouviers. […] Je le trouve très évocateur. Cela représente bien ce qu’était le travail dans la campagne du Lauragais à l’époque de Paul Sibra".

Reportage : M. Brisse / F. Desse / E. Hebert

https://videos.francetv.fr/video/NI_791951@Culture


Un artiste inclassable

Mais l’artiste peintre ne s’intéresse pas aux simples paysages. Portraitiste, il s’essaye également à la peinture d’histoire. Inclassable par son éclectisme, il a un rapport particulier à ses œuvres. "Paul Sibra à un mal fou à laisser partir ses tableaux. Il s’y attachent, écrit beaucoup dessus dans ses cahiers intimes et réalise souvent des copies lorsqu’il vend un tableau", souligne Paul Ruffié. Les toiles de l’exposition proviennent en grande partie des descendants de Paul Sibra, une famille toujours installée dans le Lauragais.