Fermé au public l'hiver, le chantier du château de Guédelon se raconte en web-série

Par @Culturebox
Publié le 01/02/2018 à 17H02
Le chantier du château de Guédelon au mois de janvier 2018.

Le chantier du château de Guédelon au mois de janvier 2018.

© AFP

Débuté il y'a plus de 20 ans dans l'Yonne, le chantier du château-fort de Guédelon, entrepris avec des techniques médiévales, est fermé au public pendant l'hiver. Pour entretenir le lien, ses promoteurs produisent une web-série en 15 épisodes qui, sur un mode léger mais avec de solides bases historiques, continue de raconter cette aventure unique : construire un château comme en 1229.

Y avait-il des carreaux aux fenêtres au Moyen-Age ? Les châteaux-forts ont-ils toujours des douves ? Ceux qui depuis 20 ans construisent le château de Guédelon au coeur d'une forêt de l'Yonne ont les réponses. D'habitude, ils les dispensent de vive voix aux 300000 visiteurs qui se rendent chaque année sur ce site unique où l'on bâtit selon les techniques en cours en 1229 un château-fort de type "philippien", avec ses 6 tours d'angle et son chemin de ronde. Mais l'hiver, le chantier est fermé au public. Pour tenir informés les passionnés de ce chantier hors normes temporelles, l'équipe des bâtisseurs produit une web-série qui, chaque jeudi, montre l'avancée des travaux et répond avec humour et précision historique à quelques questions puisées au registre médiéval.

Reportage France 3 Bourgogne : C. Jouret / Y. Etienne

https://videos.francetv.fr/video/NI_1176701@Culture

Castellologie

Le projet de Guédelon a été initié en 1994 par le propriétaire du château voisin de Saint-Fargeau. Il vise à améliorer les connaissances en castellologie, la science de la construction des châteaux, en reproduisant les conditions d'un chantier médiéval du XIIIe siécle : techniques et matériaux utilisés sont strictement conformes à ceux de l'époque, les plans, dessinés par un architecte des monuments historiques, sont fidéles aux modéles dits "philippiens". Pour ajouter au réalisme, les constructeurs ont choisi l'année 1229 comme date de référence.

La construction est désormais bien avancée et la silhouette du château, forte de ses tours de garde et de sa courtine, s'impose dans le paysage boisé de la carrière de grè ferrugineux dont les moëllons des murailles ont été extraits.

Des "visiteurs" à rebours du temps 

Environ 300000 visiteurs se rendent chaque saison sur le chantier où ils peuvent suivre les travaux exécutés par des ouvriers médiévaux qui s'interdisent pratiquement tout recours aux techniques industrielles, allant jusqu'à prohiber boissons en canettes et montres. Les 4 à 5 millions d'euros générés annuellement par les entrées ont jusqu'à maintenant permis de financer le projet. Ce qui est devenu comme un parc d'attraction médiéval constitue le deuxième site touristique de la Bourgogne, derrière les hospices de Beaune.

Fermé l'hiver pour faciliter les amménagements intérieurs du château, le chantier de Guédelon dispose désormais de ses petits films hebdomadaires sur le web pour conserver un lien avec son public (un tiers d'étrangers) qui suit l'édification de la place forte depuis plus de vingt ans.