Maisons à colombages ou à pans de bois, comment les protéger ?

Mis à jour le 06/05/2018 à 10H49, publié le 06/05/2018 à 10H47
Des maisons à pans de bois, à Rennes

Des maisons à pans de bois, à Rennes

© ROLLINGER-ANA / ONLY FRANCE

Les maisons à colombages offrent une vitrine touristique exceptionnelle aux visiteurs. Redécouvert dans les années 1960, ce patrimoine est aujourd’hui en danger, car les travaux de restauration sont longs et coûteux. En Alsace ou en Bretagne, des opérations sont menées pour protéger ces façades et habitations de cartes postales.

Les maisons à colombages sont présentes dans toute la France et très répandues en Alsace, avec des villages entiers préservés. Celles de Bretagne, moins connues, mais tout aussi importantes font aujourd’hui l’objet de restaurations, comme à Vannes dans le Morbihan. 

Reportage de J-C Batteria / A.Jégat / X.Deperthes / D.Hamdad 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1229589@Culture

Une architecture caractéristique

Jusqu’au XIXe siècle, les maisons à pans de bois étaient le mode de construction économique le plus répandu en Europe du Nord. Cette technique consiste à monter une cage de bois, qui constitue l’ossature de la maison, elle est ensuite remplie de torchis.

Maisons à colombages ou maisons à pans de bois ? L’ensemble des murs formant la charpente est appelé colombage "sauf qu’en général en Bretagne on dit plutôt pans de bois" rappelle Michel Van Pee, guide conférencier. Il n’y a donc pas différence entre les deux termes, sauf l'usage géographique. Ce type de maisons est présent en Bretagne à Rennes, mais aussi à Vannes, qui en compte 220. Elles sont aujourd’hui au coeur du centre touristique et suscitent l’intérêt des visiteurs. 

Des maisons à pans de bois à Vannes 

Des maisons à pans de bois à Vannes 

© PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Un patrimoine à préserver

Les maisons à pans de bois ont retrouvé leur popularité dans les années 1960, les travaux nécessaires à leur restauration sont coûteux et peuvent prendre plusieurs années. Ils représentent un lourd investissement, plusieurs centaines de milliers d’euros pour l’un des propriétaires interrogés. Aujourd’hui Vannes apporte une aide aux travaux à hauteur de 20% et les Monuments historiques à hauteur de 10%. Mais il y a des règles à respecter, les maisons à pans de bois sont protégées et des instructions précises doivent être suivies pour ne pas endommager les habitations.

Dans toute la France

Les milliers de façades à pans de bois sont des vitrines touristiques très prisées et des initiatives de classement sont lancées à Rouen, Rennes ou Strasbourg. La fabrication et la restauration de maisons en pan de bois en Normandie est inscrite à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel en France, qui recense des techniques et savoir-faire qui font l’objet d’une préservation.

La Grande île de Strasbourg est quant à elle assurée d’être protégée puisqu’elle a été inscrite en 1988 au Patrimoine mondial de l’Unesco. Le quartier de la Petite France, situé sur l’île, est emblématique de la ville avec ses nombreuses maisons à colombages.  

Maisons à colombage dans la Petite France à Strasbourg 

Maisons à colombage dans la Petite France à Strasbourg 

© PHOTOPQR/LE PARISIEN