Le canot de Napoléon a quitté le Palais de Chaillot pour retourner à Brest

Publié le 15/10/2018 à 18H19
Le canot de Napoléon Ier avant son déménagement vers Brest.

Le canot de Napoléon Ier avant son déménagement vers Brest.

© France 3 Culturebox

Back to Brest pour le canot de l’Empereur ! Après 75 ans passés entre les murs du Musée de la Marine à Paris, le navire d’apparat construit pour Napoléon Ier en 1810 va retrouver Brest,son port d’attache. Un retour au bercail qui a demandé des mois de préparation et une belle percée dans le mur du Palais de Chaillot !

En plus de 200 ans d’existence, le canot de l’Empereur a passé plus de temps dans un musée que sur l’eau. Construit à la va-vite en 1810, cette embarcation impériale a été voulue par Napoléon Ier pour visiter l‘arsenal de la ville belge d’Anvers, alors occupée par les Français.

Juché sur ce navire d’apparat de 19 mètres, propulsé par 22 rameurs, l’Empereur fait ainsi une entrée triomphale dans ce territoire récemment annexé : "C’est à la fois un geste politique d’aller visiter les travaux de fortifications de ce port et une façon de montrer la puissance française à ces pays nouvellement conquis" explique Annie Madet-Vachet, chef du service restauration du Musée de la Marine.
Le Canot de l'Empereur peinture © France 3 Culturebox (capture d'écran)

Délaissé mais pas (totalement) oublié

Le canot est ensuite transféré à Brest en 1858 pour une visite de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie. Pour l’occasion, on lui rajoute une couronne et une sculpture de Neptune. Il flotte à nouveau sous la IIIe République lors de voyage officiel, avec à son bord Félix Faure (1896) puis Émile Loubet (1902). L’embarcation est ensuite reléguée dans le port de Brest, quasiment laissée à l’abandon. Mais en 1943, pour éviter sa destruction lors des bombardements alliés, elle est transférée vers Paris, en train, sous escorte allemande, pour être exposée au nouveau musée de la Marine au Palais de Chaillot. Enfin... pas tout de suite : il a fallu attendre deux ans pour obtenir l'autorisation de percer un trou dans le Palais pour permettre d'y faire pénétrer le canot !
Le Canot de l'Empereur photo 1945 © France 3 Culturebox (capture d'écran)

Un canot fragile

Rebelote soixante-quinze ans plus tard : un nouveau trou (6,90 m de large pour 4,75 m de haut) est percé à Chaillot pour faire ressortir le canot qui cette fois, va rejoindre Brest par la route. Mais comme le rappelle Jean-Pierre Letenoux, Conservateur du patrimoine, "ce bateau n'a pas été construit pour durer, il est fragile et les vibrations de la route peuvent l'endommager". Un berceau aux formes de l’embarcation a donc été conçu, ainsi qu'une structure de 20 tonnes, à hygrométrie constante, enserrant le tout.

Reportage : B.Aparis, P.Willpart, B.Vignais, N.Tahar

Visible fin 2019

Mais les Brestois et les touristes ne pourront pas venir l'admirer tout de suite : le canot de l'Empereur va d'abord rester plusieurs mois à l'abri pour s'habituer au changement d'air. Il rejoindra ensuite le site des Ateliers des Capucins (des bâtiments de l'Arsenal de Brest reconvertis en centre culturel et commercial) fin  2019.

Si ce transfert a été envisagé, c'est parce que le Musée de la Marine de Paris va subir de grands travaux qui vont durer au moins jusqu'en 2021. Avec une scénographie très différente, le futur musée ne prévoit pas d’exposer à nouveau le canot. Son retour à Brest est donc devenu évident.