"Fillette", revue patriotique destinée aux enfants de la Grande Guerre

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/11/2013 à 14H52
L'hebdomadaire "Fillette"

L'hebdomadaire "Fillette"

© Capture d'écran / Culturebox

Publiée en 1909 par les frères Offenstadt, célèbres éditeurs parisiens, la revue enfantine "Fillette" prend dès le déclenchement du conflit une tournure très patriotique et s'attache à diffuser la propagande "anti-boches" et à soutenir le moral des filles de soldat. La bibliothèque Gergovia de l'Université de Clermont-Ferrand lui consacre une exposition jusqu'au 31 janvier

Reportage : A.Martinez, K.Tir, B.Courtine

https://videos.francetv.fr/video/NI_140121@Culture

Les frères Offenstadt ont créé quelques-uns des magazines enfantins parmi les plus connus du début du XXe siècle, comme "L’Epatant", ou "L’Intrépide", et donné vie à des personnages devenus célèbres comme "Les Pieds nickelés" ou "L’Espiègle Lili". C’est elle qui deviendra l’héroïne phare de "Fillette" qui s’adresse alors à un public féminin âgé de 8 à 16 ans.
 
Mais au déclenchement du conflit, les frères Offenstadt, immigrés allemands de confession juive, doivent faire face à une double campagne antisémite et germanophobe de la part des milieux moralisateurs. De violentes attaques à l’origine du virage patriotique que vont connaître leurs publications. Dès lors ils s’attacheront à exalter le sentiment patriotique et à diffuser largement la propagande « anti-boches ». L’enfant n’est pas montré comme une victime de la guerre, mais comme un héros, résistant à l’oppresseur. L’idée étant également de soutenir le moral des jeunes filles dont le père est au front.

Exemplaire de la revue "Fillette" - 1916

Exemplaire de la revue "Fillette" - 1916

© DR

Cette exposition s’inscrit dans le projet "Enfance-Violence-Exil (EVE)" réalisé avec le soutien de l’Agence Nationale pour la Recherche (ANR) Programme "Enfants et enfance" édition 2009.
 
EVE, qui regroupe des chercheurs de l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, de l’Université d’Amiens et de l’Université de Regensburg (Ratisbonne), présente des collections et des travaux relatifs à l’expérience enfantine de la guerre, basés sur des témoignages, des dessins, des publications d’enfants qui ont vécu la guerre sur tous les terrains d’Europe et du monde, des guerres mondiales à l’Algérie, au Guatemala ou à Ramallah, en Bosnie ou au Rwanda.
 
 
"Les Enfants de la Guerre de 14-18 dans la revue Fillette"
du 4 novembre 2013 au 31 janvier 2014
Bibliothèque Gergovia - UFR Lettres Langues et Sciences Humaines - 29 boulevard Gergovia à Clermont-Ferrand
Entrée libre : du lundi au vendredi de 8h à 19h (fermeture du 23 décembre au 4 janvier)