Des photos de la Grande guerre censurées par l'armée exposées à Rochefort

Par @Culturebox
Mis à jour le 31/03/2018 à 14H16, publié le 26/03/2018 à 17H38
Cliché d'un soldat amputé, censuré par l'armée car l'homme ne porte pas de prothèse. 

Cliché d'un soldat amputé, censuré par l'armée car l'homme ne porte pas de prothèse. 

© Culturebox - capture d'écran

Durant la Première Guerre mondiale, de nombreux clichés pris par les photographes de l’armée furent censurés au nom de la raison d’Etat. Des images interdites car elles auraient pu choquer l’opinion publique et saper le moral des troupes ou encore offrir de précieuses informations à l’ennemi. Quarante d’entre elles sont exposées jusqu’au 30 juin au Service historique de la Défense à Rochefort.

Ce sont des images que les contemporains du conflit n’ont jamais vues. Des clichés pris à partir de 1915 par la section photographique de l’armée nouvellement créée, pour contrer la propagande allemande et rendre compte du conflit. Mais certaines de ces photographies ont été purement et simplement censurées par le pouvoir.

Des photos interdites notamment quand elles dévoilent des secrets militaires et livrent trop d’informations sur le matériel ou la stratégie. Censurées également, les photos des dégâts et destructions causés par les bombardements allemands, pour ne pas communiquer à l’ennemi les impacts de ses tirs et lui permettre ainsi d’ajuster ses tirs d’artillerie.

Reportage : N. Combès / J. Bouchon / M. Gimenez / M. Dubois

https://videos.francetv.fr/video/NI_1208985@Culture

Masquer la souffrance des hommes

Ne pas choquer la population en masquant la souffrance des soldats sur le front et la violence des combats, c’est aussi le but de cette censure de l’armée sur les images du conflit. Pour ne pas remettre en question la stabilité intérieure et le soutien des Français.

Les images de cadavres sont ainsi proscrites, tout comme les photos des mutilés s’ils ne sont pas appareillés. Seul les clichés de soldats équipés de prothèses sont diffusés pour montrer que la France prend soin de ses enfants souligne Hélène Guillot, commissaire de l’exposition.

Et puis il y a ces images de tombes de soldats français, qui furent enterrés par des militaires allemands. Des photos qui allaient à l’encontre du message des autorités françaises qui s’évertuaient alors à convaincre le pays, et le monde, que les Allemands étaient des barbares.  
Photo de la tombe d'un soldat français, érigée par des militaires allemands.

Photo de la tombe d'un soldat français, érigée par des militaires allemands.

© Culturebox - capture d'écran