Franck Ferrand conteur d'Histoire au Palais Vivienne à Paris

Mis à jour le 13/11/2018 à 18H46, publié le 13/11/2018 à 18H04
Franck Ferrand en conférence au Palais Vivienne, à Paris (2008)

Franck Ferrand en conférence au Palais Vivienne, à Paris (2008)

© Dominique Lhotte

Franck Ferrand, écrivain, conférencier et chroniqueur historien à la radio et à la télévision, organise cinq conférences payantes consacrées à des femmes emblématiques de la Belle Epoque, au Palais Vivienne, à Paris. Après Mata-Hari en octobre, et Sarah Bernhardt en novembre, ses exposés porteront sur Loïe Fuller, Colette et enfin La Belle Otéro de décembre à mars.

Passionné d’Histoire et conteur hors pair, Franck Ferrand investit le Palais Vivienne, tout proche des Grands Boulevards à Paris, pour une série de conférences. Si ses prestations radiophoniques font date et qu’il a désormais son rond de serviette sur le canapé rouge de Michel Drucker, le voir et l’écouter raconter durant une heure et demie le fruit de ses recherches, impressionne, par son talent d’orateur, sans le quart de la moitié d’une note en main.

Erudit et maître de son récit, il capte indéniablement l'attention du public. Tout en contextualisant les personnages évoqués, il ponctue leur chronologie d'anecdotes moins connues, et élabore des rapprochements judicieux avec notre époque. En faisant revivre Mata-Hari ou Sarah Bernhardt, avant Loïe Fuller, Colette et La Belle Otéro, Franck Ferrand renvoie à des femmes annonciatrices du féminisme, par leur indépendance, mais aussi comme cibles d'un patriarcat en vigueur et toujours dominant.
Franck Ferrand présente "Les Rendez-Vous du Palais Vivienne"
Le cadre du Palais Vivienne, un des plus riches hôtels particuliers de Paris, est idéal pour ces conférences historiques. Il constitue à lui seul un réel centre d’intérêt, représentatif de l’architecture néo-classique. Restauré et en perpétuelle rénovation, avec ses dorures à la feuille d’or toutes récentes, le faste des lieux est flamboyant. Ce travail de conservation est conduit par l’actuel propriétaire des lieux, Pierre-Jean Chalençon, le plus grand collectionneur d’objets napoléoniens au monde.

Le Palais Vivienne

Construit en 1706-1710, le palais passera de mains en mains et connaîtra plusieurs agrandissements et amputations au fil des années. A la fin du XVIIIe siècle, les propriétaires James W. Thayer et sa femme Henriette font construire le passage des Panoramas, premier passage couvert parisien, qui traverse en plein milieu le principal corps du bâtiment. Cette appellation de "Panorama" vient des deux rotondes de 14 mètres de diamètre et de 7 mètres de haut, dédiées à une nouvelle attraction apparue en 1887 sous l’impulsion du peintre irlandais Robert Baker. Celle-ci permet aux visiteurs de contempler depuis une passerelle une peinture paysagère sur 360°, d’où le nom de "Panorama".
Pierre-Jean Chalençon dans un salon du Palais Vivienne à Paris

Pierre-Jean Chalençon dans un salon du Palais Vivienne à Paris

© Jacques BENAROCH/SIPA
En 1807, les jardins sont réduits au bénéfice de la construction du Théâtre des Variétés, puis divers plans urbanistiques grignotent l'édifice et les deux rotondes sont abattues en 1831. La façade de l’hôtel, sise au 36 rue Vivienne, tranche par rapport aux immeubles haussmanniens environnant et prédit des fastes intérieurs. Le duc d’Orléans, fils de Louis-Philippe, y installera son cercle privé avant que ces salons accueillent un café en 1842.

Le palais est encore amputé en 1929, dont le porche d’entrée d’origine situé rue Saint-Marc. Des vestiges demeurent toutefois encore dans quelques courettes alentours.

Le déroulement des "Rendez-vous"

Le palais est fermé au public, sauf lors d’opérations événementielles telles que ces "Rendez-vous du Palais Vivienne". Menés par Franck Ferrand, ceux-ci permettent de visiter les salons fraîchement restaurés. Le maître des lieux, Pierre-Jean Chalençon prolonge ainsi les conférences d’une présentation de ses collections napoléoniennes, en parallèle à un cocktail dînatoire gastronomique. L’occasion également de prolonger l’exposé directement avec Franck Ferrand et le public présent.

Calendrier des prochaines conférences

(de 18h30 à 20h00 "Causeries", puis visite et cocktail dînatoire)

3 décembre : Loïe Fuller
11 février : Colette
11 mars : La Belle Otéro