Des objets du fondateur de Playboy, Hugh Hefner, aux enchères pour la défense des droits civiques

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 02/12/2018 à 18H26, publié le 02/12/2018 à 17H42
Hugh Hefner, dans son célèbre peignoir (semblable à celui vendu aux enchères) et Crystal Hefner en 2014.

Hugh Hefner, dans son célèbre peignoir (semblable à celui vendu aux enchères) et Crystal Hefner en 2014.

© Charley Gallay / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le fondateur de Playboy, Hugh Hefner, toujours vêtu d'un peignoir en soie, était célèbre pour sa vie d'excès et de fêtes, entouré de ses nombreuses "petites amies". Aujourd'hui, des centaines de fans payent cher pour avoir un morceau du mythe.

Des objets de sa collection personnelle, de sa machine à écrire au premier numéro de Playboy avec Marilyn Monroe en couverture, ont été vendus à Los Angeles lors d'une vente aux enchères de deux jours, qui s'est terminée samedi.

La machine à écrire adjugée près de 150.000 euros

La machine à écrire, utilisée par Hefner pour rédiger le premier numéro de Playboy en 1953, s'est vendue 162.500 dollars (143.557 euros).
Premier numéro de Playboy avec Marlyn Monroe : la copie personnelle de Hugh Hefner.

Premier numéro de Playboy avec Marlyn Monroe : la copie personnelle de Hugh Hefner.

© Robyn Beck / AFP
Sa copie personnelle de ce numéro a été vendue pour 31.250 dollars, selon la maison Julien, qui a organisé la vente aux enchères.
La machine à écrire de Hefner qui a servi à écrire le premier numéro de Playboy.

La machine à écrire de Hefner qui a servi à écrire le premier numéro de Playboy.

© Robyn Beck / AFP
Des collectionneurs chanceux pourront bientôt se détendre comme "le Hef" : l'un de ses peignoirs en soie rouge sur mesure a été vendu pour 41.600 dollars et son "Viagra Ring" - une bague en or 14 carats cachant la petite pilule bleue - a été adjugée à 22.400 dollars. 
L'un des fameux peignoirs de Hugh Hefner.

L'un des fameux peignoirs de Hugh Hefner.

© Robyn Beck / AFP
Des vestes de moto, une limousine, un juke-box, un billard du Playboy Mansion, le manoir mythique d'Hefner, et même son étoile sur le Hollywood Walk of Fame : la liste de ses objets à vendre était longue.

Droits civiques et liberté d'expression

L'acteur américain Jim Belushi a payé 3.125 dollars pour avoir une copie du scénario d'un épisode de l'émission télévisée, "Saturday Night Live" présentée par Hefner en 1977. Hefner, qui a apporté sa pierre à la révolution sexuelle des Américains grâce à son magazine érotique grand public, est décédé en septembre 2017 à l'âge de 91 ans. Playboy, connu dans le monde entier pour ses couvertures aux femmes voluptueuses et son logo emblématique de lapin, a fait sensation dès ses débuts.

Mais au-delà du magazine en papier glacé, Hefner avait un empire lucratif de discothèques, de séries télévisées et de lignes de vêtements. Les profits de la vente aux enchères iront à la fondation Hefner, qui défend les droits civiques et plus particulièrement la liberté d'expression, une cause chère à l'éditeur.