Des portraits de poilus sur les vitraux d'une église du Jura

Publié le 12/11/2018 à 17H11
Le vitrail des Poilus dans l'église de Ney

Le vitrail des Poilus dans l'église de Ney

© France 3 Culturebox Capture d'écran

A Ney dans le Jura, habitants ne s'étonnent plus de voir les portraits de leurs Poilus sur les vitraux de leur église. En 1920, ils ont été réalisés pour perpétrer le souvenir des enfants du village morts pour la France. Quelques mystères subsistent pourtant sur l'absence de certains d’entre eux.

A côté des figures religieuses qu'on s'attend à trouver sur les vitraux des églises, ceux de Ney, une commune de 560 habitants dans le Jura présentent la particularité de montrer les visages des soldats de 14-18 originaires du village et tombés pour la France. C'est une allégorie faisant cotoyer le Christ rédempteur et les victimes de la Grande Guerre, en uniforme. Certains d'entre eux, pourtant sont absents de ces vitraux installés deux ans après la fin de la guerre. Les spécialistes de l'histoire locale avancent des explications.

Reportage : France 3 Franche-Comté T. Chauffour / J. Percheron / S. Rethore