Deux "chapeaux coléoptères" créés près de Lyon bientôt au Musée des Confluences

Publié le 21/02/2018 à 18H09
Isabelle Grange, la chapelière-modiste du musée du Chapeau de Chazelles-sur-Lyon 

Isabelle Grange, la chapelière-modiste du musée du Chapeau de Chazelles-sur-Lyon 

© PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

C'est une commande un peu particulière que l’Atelier-Musée du Chapeau de Chazelles-sur-Lyon (Loire) a reçu dernièrement. Créer et fabriquer deux pièces uniques pour une exposition du Musée des Confluences de Lyon consacrée aux coléoptères (fin 2018).

L'ambiance est studieuse à l’Atelier-Musée du chapeau de Chazelles-sur-Lyon (Loire). Depuis quelques semaines Isabelle Grange, la chapelière, travaille sur deux chapeaux destinés à enrichir l'exposition de fin d'année du musée des Confluences de Lyon. Il y sera question de coléoptères et autres insectes, alors forcément les deux pièces évoqueront un monde caché sous la carapace. Visite en avant-première dans l'atelier de la chapelière.

Reportage : S. Loeb / C. Lepoittevin / Y. Capy 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1189207@Culture

Sous la carapace... le feutre

Plus habituée à travailler sur la création de collections haute-couture, Isabelle Grange a accepté ce nouveau défi avec enthousiasme. "Je suis en train de coudre des élytres de coléoptère, ça ressemble à de véritables bijoux", s'émerveille-t-elle en dévoilant ces petites carapaces d'ailes d'insectes.
Les élytres sont des sortes de carapaces ou d'étuis destinés à protéger les ailes des coléoptères

Les élytres sont des sortes de carapaces ou d'étuis destinés à protéger les ailes des coléoptères

© France 3 / Culturebox
Pour cette commande un peu spéciale, la créatrice a imaginé deux modèles uniques. Le premier, est un chapeau pour femme. Il sera paré d'une coiffe ronde rappelant une carapace. Le second, est un chapeau haut-de-forme qui évoque celui de Chapelier Fou d'Alice aux Pays des Merveilles, il sera présenté avec un coléoptère à l'intérieur. 
Modèle chapeau homme

Modèle chapeau homme

© France 3 / Culturebox
Pour cette artiste-peintre de formation, chaque projet correspond à un nouveau territoire à explorer. De New York, où elle a passé 10 ans en tant que directrice artistique, à Chazelles-sur-Lyon sa région d'origine, la chapelière-modiste est très fière de collaborer à ce projet d'envergure. "Pour moi c'est extraordinaire d'avoir deux chapeaux exposés au Musée des Confluences et pour l’Atelier-Musée du chapeau aussi, c'est assez fabuleux de faire une collaboration sur un thème aussi particulier et aussi extraordinaire", souligne-t-elle. 

Un savoir-faire local mis en valeur par les coléoptères

Cette collaboration entre le grand musée des Confluences de Lyon et le plus confidentiel Atelier-Musée du chapeau marque aussi la volonté de diffuser un savoir-faire régional. Au début du XXe siècle, Chazelles-sur-Lyon était la principale cité de production du chapeau de feutre de luxe en France (28 usines et 2 500 ouvriers en 1930). "On voulait illustrer la partie création artistique, l'utilisation du matériau coléoptère dans la haute-couture", rapporte Jean-François Courant, Chargé d'expositions au musée des Confluences. 
Croquis des créations chapeau du musée de Chazelles © France 3 / Culturebox

Chazelles-sur-Lyon, capitale du chapeau depuis cinq siècles 

Cette ville des Monts du Lyonnais a connu plusieurs siècles de prospérité grâce à la chapellerie de feutre de poil - lapin domestique, garenne et lièvre. On y note la présence de chapeliers au XVIe siècle. Le milieu du XIXe siècle marque la fin de la période artisanale et des petits ateliers.
Atelier de bichonnage à l'Atelier-Musée du Chapeau de Chazelles-sur-Lyon

Atelier de bichonnage à l'Atelier-Musée du Chapeau de Chazelles-sur-Lyon

© Daniel Ulmer
L'ère industrielle et la mécanisation gagnent la chapellerie. Elle explose complètement au XXe siècle. Sa renommée dépasse les frontières nationales avec des marques telles que Fléchet, France, Morreton. 
Chapellerie chazelles sur lyon © PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP
L’évolution de la mode d’après-guerre porte un coup fatal à cette industrie, dont le dernier représentant à Chazelles, et en France, a fermé ses portes en 1997.
L'Atelier-Musée du Chapeau à Chazelles-sur-Lyon
Le Musée du Chapeau, devenu depuis Atelier-Musée, ouvre ses portes en 1983. Musée de France, Il s’attache à la conservation de la mémoire chapelière et à la sauvegarde des savoir-faire. Le lieu est à la fois, un espace de conservation, de formation et de création. La boutique met en vente toutes les créations de la modiste et crée même sur mesure des modèle personnalisés.