Des fonts baptismaux antiques découverts sous la cathédrale de Strasbourg

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/03/2015 à 19H42
La cathédrale de Strasbourg depuis le choeur

La cathédrale de Strasbourg depuis le choeur

© MATTES René / hemis.fr

La découverte permet de remonter de plusieurs siècles la première présence chrétienne sur le site de la Cathédrale de Strasbourg. Des fonts baptismaux antiques du IVe ou Ve siècle ont été découverts sous l'édifice. Cette piscine baptismale pourrait donc être ce qui subsiste de la première implantation chrétienne sur le site que les Romains avaient désigné du nom d'Argentoratum.

C'est une simple piscine baptismale. Elle a été découverte lors de fouilles initiées l'an dernier par l'Institut National de Recherches Archéologiques Préventives. Des éléments de maçonnerie datant du Moyen-Âge, et de l'époque romaine avaient déjà été mis au jour lors de précédentes fouilles menées dans les années 1966 et 1972. Mais aucune n'avait alors révélé d'élément lié au rite chrétien. Cette preuve d'une présence chrétienne là où sera ultérieurement batie la cathédrale de Strasbourg se situe sous la chapelle Saint-Laurent, quasiment au coeur de l'édifice.

Reportage : M. Heidmann / E. Gambette / C. Singer

https://videos.francetv.fr/video/NI_156017@Culture

Un baptistère conséquent
Le baptistère est assez conséquent. Le bassin profond de 50 centimètres est long d'1mètre 60. L'élément de maçonnerie qui l'entoure mesure quant à lui 4 mètres 60 mètres sur 4 mètres 20. Il est possible de faire coïncider la construction de cet élément religieux avec la présence d'Aldus, premier évêque de Strasbourg aux environs de l'an 615.

Une première cathédrale a été bâtie sur ce site par l'évèque Arbogast à la fin du VIIe siècle. Celle que nous connaissons aujourd'hui, Notre-Dame de Strasbourg, a été érigée entre 1176 et 1439 après la destruction de plusieurs édifices précédants lors d'incendies accidentels. La particularité de cette cathédrale, le fait qu'elle ait une seule flèche n'est pas vraiment explicitée. Plusieurs raisons sont évoquées : la mode du style gothique était passée lorsqu'il fallu s'atteler à sa construction, le manque de moyens financiers, mais, et c'est sans doute une raison plausible, le bâtiment était construit sur un terrain meuble et humide qui n'aurait pas supporté le poids d'une flèche supplémentaire.