Crayères de Reims : chefs d'oeuvre en péril

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/11/2012 à 14H19
L'entrée d'une des nombreuses galeries qui parcourent les sous-sols de Reims

L'entrée d'une des nombreuses galeries qui parcourent les sous-sols de Reims

© France3/Culturebox

De tout temps, la craie fût un matériau convoité, et la ville de Reims en est l'un des principaux exploitants. Mais l'extraction de cette roche a conduit la ville à faire de son sous-sol un véritable gruyère, qui menace d'affaissement les habitations situées à la surface. Après avoir servi de lieu de stockage pour le champagne, et de refuge pour les populations civiles et militaires à différentes époques de l'histoire, les crayères sont dorénavant fermées au public. Un patrimoine humain, industriel et même artistique qui se voit forcé de disparaître du fait de sa dangerosité.

Ce sont pas moins de 3000 crayères, représentant plus de 100 kilomètres de souterrains, qui ont été répertoriées par le Service des Risques Majeurs de Reims. Mais à en croire leurs estimations, il en existerait en réalité le double, dispersées à plus ou moins 20 mètres de profondeur sous les pieds des Reimois. Dans ces galeries, on trouve entre autres plusieurs sculptures, réalisées par des militaires réfugiés là. Mais un grand nombre de tunnels, en mauvais état, menacent de s'effondrer, ce qui pose de nombreux problèmes, puisqu'il est alors difficile de construire de nouveaux bâtiments sur ce sol incertain.

https://videos.francetv.fr/video/NI_134045@Culture