Cannes rêve d'inscrire sa Croisette et ses îles au Patrimoine mondial

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/05/2015 à 16H13
La Croisette de Cannes

La Croisette de Cannes

© SIPA

Cannes s'est lancée dans la course pour le classement au Patrimoine mondial de l'Unesco de sa célèbre "Croisette" foulée par des stars planétaires depuis l'après-guerre et de ses deux remarquables îles de Lérins. La candidature, annoncée en plein Festival international du film depuis les îles bucoliques de Lérins, est parrainée par Gilles Jacob, ex-président du Festival de Cannes.

Dans un texte, ce dernier explique sa motivation pour la défense de l'emblématique "Croisette", "chemin étincelant qui mène aux marches de la gloire", à qui il décerne une Palme d'or pour sa "courbure parfaite" baignée par "la lumière de la Riviera". "Au-dessus de ces marches, chaque jour de Festival, j'ai vu et admiré La Croisette comme l'écrin admirable de la plus grande manifestation culturelle du monde, l'union d'une nature superbe et préservée et de l'intelligence de l'homme et de ses réalisations architecturales", écrit-il.

Reportage : C.Lioult, E.Jacquet, C. Delannoy:

https://videos.francetv.fr/video/NI_111221@Culture


Le maire de Cannes David Lisnard a officialisé sa candidature dans des lettres à la ministre de la Culture Fleur Pellerin et à la ministre de l'Écologie Ségolène Royal. "Cannes est une marque mondiale, une des villes françaises les plus connues au monde. Mais elle mérite d'être mieux connue", souligne le maire.

Trente-huit projets français déjà en attente pour deux candidatures
Toute candidature doit transiter par le gouvernement français, qui peut présenter à l'Unesco deux candidatures par an. Le processus peut prendre des années. Trente-huit projets français sont déjà en attente, sans toutefois d'ordre de priorité, précise Claire Andriès, directrice de la culture chargée de la candidature cannoise. Un comité de soutien a été lancé, avec pour premiers signataires l'animateur Nikos Aliagas et le photographe Yann Arthus-Bertrand.

La candidature de la "baie de Cannes, constituée des îles de Lérins et de la Croisette", met en avant un site riche de 2.300 ans d'histoire, comprenant des espaces naturels préservés.

Vue de l'ile Saint-Honorat dans l'archipel des Lérins

Vue de l'ile Saint-Honorat dans l'archipel des Lérins

© AFP

Le petit archipel de Lérins est composé de deux îles. L'île Sainte-Marguerite ombragée par des massifs forestiers comprend notamment le Fort Royal du XVIIe siècle avec sa prison d'État, où vécut le mystérieux "Homme au masque de fer". L'île Saint-Honorat est agricole avec des vignes exploitées par une communauté de moines vignerons vivant dans le silence.

Le Monastère de l'île Saint-Honorat

Le Monastère de l'île Saint-Honorat

© AFP/ Rigier Bertrand

Trois autres candidatures dans les Alpes-Maritimes
Outre leur abbaye, l'île comprend les ruines spectaculaires d'un vieux monastère fortifié dressée au XIe siècle sur le rivage. Dans le département, trois autres candidatures au patrimoine mondial de l'Unesco ont déjà été lancées. Nice veut classer sa Promenade des Anglais, devenue célèbre au XIXe siècle avec ses riches hivernants, un projet défendu par l'ancien ministre de la culture Jean-Jacques Aillagon. Sont également intéressés par ce label, les parfums de Grasse et le parc naturel franco-italien "Alpi Maritime-Mercantour".